Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Devant le temple d’Astrée (L’Astrée, 1733, II, 5) - Guélard
Devant le temple d’Astrée (L’Astrée, 1733, II, 5) - Guélard Graveur : Guélard, Jean-Baptiste Antoine, grav. parisien actif 1730-1755

Cette notice fait partie d’une série : L’Astrée de M. d’Urfé, Paris, Pierre Witte & Didot, 1733, 5 vol. in-12 (pièce ou n° 17 / 60)

Datation : 1733

Source textuelle : L’Astrée, 2ème partie, 1610 Livre 5, éd. 1610, p. 294

Sujet de l’image : Fiction, 17e siècle

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve, Y2-7042
Notice n° B5554   (n°9 sur 23)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Signé sous la gravure à droite « Guélard sculp. »

Analyse de l’image :
    Au premier plan, Astrée, accompagnée de son chien Mélampe et tenant le madrigal de Céladon qu’elle a pris sur l’autel du temple, se désole devant Phillis.
   
    «  Astrée étant retirée à part lisait et considérait ces vers, et plus elle regardait l’écriture, et plus il lui semblait que c’était de celle de Céladon ; de sorte qu’après un long combat en elle-même, il lui fut impossible de retenir les larmes, et, pour les cacher, elle fut contrainte de tourner le visage vers l’autre autel. Mais Phillis, qui était aussi étonnée qu’aucune de la compagnie, ayant pris un autre de ces rouleaux, l’alla trouver, se doutant bien que ce qui faisait séparer Astrée de cette sorte n’était que ces peintures et ces écrits qu’elle-même reconnaissait fort bien pour être de ceux de Céladon. »
   
   Au fond, complètement à droite, Silvandre introduit les bergères dans le temple d’Astrée. On distingue le tableau d’Astrée, que Diane montre à Phillis.
   Au fond à gauche, Hylas, banni du temple, est occupé à falsifier les douze tables des lois d’Amour.
   

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 15/12/2017
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 19/12/2017
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.