Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Thomyris fait plonger la tête de Cyrus dans un vase de sang - Ménageot
Thomyris fait plonger la tête de Cyrus dans un vase de sang - Ménageot Auteur : Ménageot, François Guillaume (1744-1816)

Datation : 1766

Source textuelle : Hérodote (484-425 av JC) I, 213-214

Sujet de l’image : Sujet historique. Cyrus (roi vers 559-530 av. JC)

Objets indexés dans l’image :
Chien / La scène a un public / Tente / Tête coupée

Nature de l’image : Peinture sur toile
Dimensions :  Hauteur 125 * Largeur 145, cm

Lieu de conservation : Paris, École nationale supérieure des Beaux-Arts, MU 2909
Notice n° B4874   (n°15 sur 66)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Comparaison avec d’autres notices : Le grand prêtre Corésus se sacrifie pour sauver Callirhoé - Ménageot // Thomyris décapite Cyrus par vengeance (Speculum humanæ salvationis 10C23)

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Prix de peinture de l’Académie royale (prix de Rome) pour l’année 1766.


Analyse de l’image :
     Thomyris avec ou sans h.
    Le sujet du prix est emprunté aux Histoires d’Hérodote (I, 213-214). Cyrus, roi des Perses, a profité de l’ivresse de Spargapisès, fils de Tomyris, reine des Massagètes, pour le capturer. Il est sommé de rendre son prisonnier : « Sinon, Par le Soleil, Maître des Massagètes, je te jure bien que, si altéré de sang sois-tu, je t’en rassasierai, moi ! » Cyrus ignore l’ordre, méprise la menace, et Spargapisès se tue. Sa mère s’en souvient le jour où le sort des armes se retourne. La plus grande partie de l’armée perse périt là, ainsi que Cyrus, qui mourut après vingt-neuf ans de règne. Tomyris fit remplir une outre de sang humain et rechercher le corps du roi parmi les cadavres des Perses ; quand on l’eut trouvé, elle fit plonger sa tête dans l’outre et, en outrageant son corps elle prononça ces mots : « Oui, toute vivante et victorieuse que je sois, c’est toi qui m’as perdue, puisque ta lâche ruse m’a pris mon fils. Mais je vais, moi, te rassasier de sang, comme je t’en avais menacé. »

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, École nationale supérieure des Beaux-Arts
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 24/08/2017
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 30/09/2017
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.