Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Le grand prêtre Corésus se sacrifie pour sauver Callirhoé - Ménageot
Le grand prêtre Corésus se sacrifie pour sauver Callirhoé - Ménageot Auteur : Ménageot, François Guillaume (1744-1816)

Datation : entre 1765 et 1766   (date conjecturale)

Source textuelle : Pausanias, Description de la Grèce VII, 21, 1-5

Sujet de l’image : Sujet mythologique. Corésus et Callirhoé

Nature de l’image : Peinture sur toile
Dimensions :  Hauteur 113 * Largeur 145, cm

Lieu de conservation : Collection particulière
Notice n° B4873   (n°10 sur 20)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Comparaison avec d’autres notices : Corésus et Callirhoé (version d’Angers) - Fragonard // Bélisaire demandant l’aumône (version du Louvre) - David // Thomyris fait plonger la tête de Cyrus dans un vase de sang - Ménageot

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Vente Bonhams du 3 juillet 2013, Londres, NewBond Street, lot 49. Provient d’une collection privée européenne, où il se trouvait depuis les années 1960.
Les couleurs chaudes sont caractéristiques de la première partie de la carrière de Ménageot (avant le départ en Italie, 1766), qui peint d’abord sous l’influence de son maître Boucher.
3. Comparer pour le style avec Thomyris, le tableau avec lequel Ménageot remporte le prix de Rome en 1766. Pour le sujet, à rapprocher sans doute du tabeau d’agrément de Fragonard (1765), qui fit beaucoup de bruit. Mais la composition de Ménageot est plus proche de l’esquisse d’Angers de Fragonard que de la version définitive, conservée au Louvre. Le traitement de l’architecture et la dramatisation de la scène annoncent déjà David (Bélisaire).

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Collection particulière
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 24/08/2017
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 24/08/2017
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.