Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Jouissance disposée par Dolmancé (La Philosophie dans le boudoir, 1795)
Jouissance disposée par Dolmancé (La Philosophie dans le boudoir, 1795) Auteur : Bornet, Claude, peintre et graveur du XVIIIe siècle

Cette notice fait partie d’une série : La Philosophie dans le boudoir, Londres, aux dépens de la Cie, [Paris,] 1795 (pièce ou n° 4 / 5)

Datation : 1795

Source textuelle : Sade, Donatien Alphonse François, marquis de (1740-1814) La Philosophie dans le boudoir, 5e dialogue, Pléiade, p. 103-104

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve, Enfer 536
Notice n° B3915   (n°20 sur 80)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Au-dessus de la gravure à gauche « Page 53. », aucune indication de volume à droite.
2. La gravure est placée face à la page de titre du 2e volume dans l’édition de 1795. Son emplacement p. 45 de l’édition de la Pléiade, au 3e dialogue, est une erreur.

Analyse de l’image :
     « Dolmancé : Attendez que je dispose cette jouissance d’une manière un peu luxurieuse. (Tout s’exécute à mesure que Dolmancé indique :) Augustin, étends-toi, sur le bord de ce lit ; qu’Eugénie se couche dans tes bras, pendant que je la sodomiserai ; je branlerai son clitoris avec la superbe tête du vit d’Augustin qui, pour ménager son foutre, aura soin de ne pas décharger ; le cher chevalier, qui, sans dire un mot, se branle tout doucement, en nous écoutant, voudra bien s’étendre sur les épaules d’Eugénie, en exposant ses belles fesses à mes baisers, je le branlerai en dessous ; ce qui fait qu’ayant mon engin dans un cul, je polluerai un vit de chaque main ; et vous, madame, après avoir été votre mari, je veux que vous deveniez le mien ; revêtissez-vous du plus énorme de vos godemichés. (Mme de Saint-Ange ouvre une cassette qui en est remplie, et notre héros choisit le plus redoutable.) Bon, celui-ci, dit le numéro, a quatorze pouces de long sur dix de tour ; arrangez-vous cela autour des reins, madame, et portez-moi maintenant les plus terribles coups.
   Mme de Saint-Ange : En vérité, Dolmancé, vous êtes fou, et je vais vous estropier avec cela.
   Dolmancé : Ne craignez rien ; poussez, pénétrez, mon ange : je n’enculerai notre chère Eugénie que quand votre membre énorme sera bien avant dans mon cul… Il y est ; il y est, sacredieu, ah ! tu me mets aux nues ; point de pitié, ma belle, je vais, je te le déclare, foutre ton cul sans préparation… Ah ! sacredieu, le beau derrière ! » (5e dialogue, Pléiade, p. 103-104.)

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction : http://gallica.bnf.fr
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 17/08/2016
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 26/08/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.