Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Torse du Belvédère - Apollonios, fils de Nestor
Torse du Belvédère - Apollonios, fils de Nestor
Datation : entre -188 et -30

Source textuelle : Winckelmann, Histoire de l’art dans l’antiquité (1764) LP p. 527-529 et note 36 p. 678.

Sujet de l’image : Sujet mythologique. Hercule
Dimensions :  Hauteur 159 * Largeur 0 cm

Lieu de conservation : Rome, Vatican, Musée Pio-Clementino, inv. 1192
Notice n° B2745   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Mélancolie d’Ajax devant Termesse et Eurysakes - Carstens // Ajax mélancolique (bronze du 1er siècle av. J.-C.) // Stèle funéraire de Démocléidès // Hercule et Omphale - Rubens // Denier d’argent de l’époque d’Hadrien. Hercule assis

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Le Torse porte la signature du sculpteur athénien Apollonios, fils de Nestor, qu’on ne connaît pas par ailleurs : ΑΠΟΛΛΩΝΙΟΣ ΝΕΣΤΟΡΟΣ ΑΘΗΝΑΙΟΣ ΕΠΟΙΕΙ.
2. Mentionné pour la première fois par Cyriaque d’Ancône, qui le voit dans le palais du cardinal Prospero Colonna entre 1432 et 1435.

Analyse de l’image :
    Le Torse, très admiré par Michel-Ange, a d’abord été reconnu comme celui d’Héraclès. Winckelmann l’analyse longuement en 1764 dans son Histoire de l’Art dans l’Antiquité.
   Il est assis sur une peau de bête : si c’est une peau de lion, ce serait celle du lion de Némée tué par Héraclès. Si c’est une peau de panthère, il pourrait s’agir de Marsyas. On a également proposé d’identifier la sculpture à Ajax méditant son suicide.
   Un groupe représentant la Mélancolie d’Ajax après qu’il eut recouvré la raison et découvert les moutons qu’il avait massacrés avait été exécuté en Troade à l’époque hellénistique: peut-être en bronze, il serait de l’école de Rhodes et daterait des années 188-167 av. JC. Marc-Antoine en fit cadeau à Cléopâtre. Après la bataille d’Actium en -31, Auguste rendit cette sculpture à son sanctuaire, non sans avoir au préalable fait faire une copie par Apollonios d’Athènes, dont le Torse du Belvédère serait le reste.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Rome, Vatican
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 13/09/2015
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 06/05/2017
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.