Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Thérèse épie Mme C… et l’abbé T… au jardin (Thérèse philosophe, Londres, 1782)
Thérèse épie Mme C… et l’abbé T… au jardin (Thérèse philosophe, Londres, 1782)
Cette notice fait partie d’une série : [Boyer d’Argens,] Thérèse philosophe. Avec figures, Londres, 1782, 2 vol. (pièce ou n° 12 / 40)

Datation : entre 1782 et 1783

Source textuelle : [Boyer d’Argens,] Thérèse philosophe (1748?) Romanciers libertins, 2000, Pléiade, t. 1, p. 906 et 910

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Munich, Bayerische Staatbibliothek, 124708 Rem.IV 1353-1
Notice n° B2401   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Thérèse épie Mme C… avec l’abbé T… au jardin (Thérèse philosophe, 1780?) // Thérèse épie Mme C & l’abbé T au jardin (2) (Thérèse philosophe, Londres, 1782)

Analyse de l’image :
     « Le lendemain, dès la pointe du jour, j’allai me camper dans mon embuscade. Je meplaçai dans des broussailles qui étoient derriere une espece de bosquet de charmille, orné de bancs de bois peints en verd & de quelques statues. Après une heure d’impatience, mes héros arriverent & s’assirent précisément sur le banc derriere lequel je m’étois gîtée. Oui, en vérité, disoit l’Abbé en entrant, elle devient tous les jours plus jolie ; ses tétons sont grossis au point de remplir fort bien la main d’une honnête Ecclésiastique […].
    Eh bien, dit-elle, es-tu content de mes tetons & de mes cuisses ? Les as-tu assez baisé, assez manié ? Pourquoi trousser ainsi mes manchettes au-dessus du coude ? Monsieur aime sans doute à voir le mouvement d’un bras nud ? Fais-je bien ? Tu ne dis mot ! Ah ! le coquin, qu’il a de plaisir !
    Il se fit un instant de silence. Puis tout-à-coup j’entendis l’Abbé qui s’écria : ma chere maman, je n’en puis plus ; un peu plus vite ; donne-moi ta petite langue, je t’en prie. Ah ! il cou… le ! »

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Munich, Bayerische Staatbibliothek
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 31/10/2014
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.