Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Florice passe sous la fenêtre d’Hylas (L’Astrée, 1733, II, 4) - Gravelot
Florice passe sous la fenêtre d’Hylas  (L’Astrée, 1733, II, 4) - Gravelot Auteur : Gravelot, Hubert-François Bourgignon dit (1699-1773)
Œuvre signée.
Graveur : Guélard, Jean-Baptiste Antoine, grav. parisien actif 1730-1755

Cette notice fait partie d’une série : L’Astrée de M. d’Urfé, Paris, Pierre Witte & Didot, 1733, 5 vol. in-12 (pièce ou n° 16 / 60)

Datation : 1733

Source textuelle : L’Astrée, 2ème partie, 1610 Livre 4

Sujet de l’image : Fiction, 17e siècle

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve, Y2-7042
Notice n° B1942   (n°7 sur 23)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Signé sous la gravure à gauche « Guélard Sculp. », à droite « Gravelot inv. ».
Au-dessus de l’image à droite « II. Part. 130. »
2. Après la p. 130.

Analyse de l’image :
    Histoire de Parthénope, Florice et Dorinde
   Florice aime Hylas, qui l’aime, mais pas au point de l’épouser. Elle est donc contrante par ses parents à épouser Teombre. Pour se rendre au temple où seront célébrées ses noces, elle passe sous les fenêtres d’Hylas : tous deux défaillent en se voyant une dernière fois avant l’événement fatidique.
    « En fin elle fut contraincte de signer le lendemain, et d’accorder tout ce que son pere et sa mere voulurent : mais avec des regrets incroyables, et de si grands tremblemens, que les jambes ne la pouvoient soustenir : ny la main conduire la plume dont elle escrivit son nom. - O Dieux ! dit-elle, à une de ses compagnes, quelle cruelle loy est celle-cy, qui ordonne que l’innocent signe mesme sa mort ? Mais quand elle fut conduitte au Temple, et que de fortune elle passa par la mesme ruë où estoit mon logis, levant les yeux contre les fenestres, elle dit en soy-mesme : - Pourquoy, ô trop heureux logis, ne me sont les Dieux aussi favorables qu’à toy, afin que je fusse comme tu es à celuy à qui je soulois estre ? Et de fortune m’estant mis à la fenestre que j’avois entr’ouverte pour la voir passer, elle m’apperceut : mais ô Dieux ! qu’elle fut cette veuë : Elle tombe esvanouye entre les bras de ceux qui la conduisoient ; et pour n’en faire de mesme je fus contraint de me mettre sur un lict, d’où je ne bougeay de la plus part du jour. En fin la voila mariee avec tant de pleurs, que chacun en avoit pitié ».

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 25/07/2014
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 19/12/2017
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.