Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Léonide raconte à Céladon l’histoire de Silvie (L’Astrée, 1733, I, 3)
Léonide raconte à Céladon l’histoire de Silvie  (L’Astrée, 1733, I, 3)
Cette notice fait partie d’une série : L’Astrée de M. d’Urfé, Paris, Pierre Witte & Didot, 1733, 5 vol. in-12 (pièce ou n° 3 / 60)

Datation : 1733

Source textuelle : L’Astrée, 1ère partie, 1607 Livre 3

Sujet de l’image : Fiction, 17e siècle

Objet indexé dans l’image : Spectateur factice (portrait, statue)

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve, Y2-7041
Notice n° B1905   (n°6 sur 51)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Comparaison avec d’autres notices : Léonide raconte à Céladon l’histoire de Silvie (L’Astrée, 1633, I, 3) // Céladon entre Léonide et Sylvie (Dend hyrdinde Astrea, 1645) - Petersen

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Sous la gravure à gauche « I. Part. 57 ».
La gravure n’est pas signée.
2. Gravure frontispice du 3e livre, avant la page 57.

Analyse de l’image :
    Céladon entouré de Sylvie, à gauche, et de Léonide, à droite, dans les jardins du palais d’Isoure. La gravure reprend le sujet de celle de l’édition de 1633, mais les personnages sont maintenant installés dans un cabinet de verdure : ont distingue en haut l’arche de la pergola qui délimite, dans le jardin, l’espace restreint de la scène. Au fond à droite, une statue de Cupidon au tambourin semble observer la scène, introduisant un regard par effraction caractéristique du dispositif scénique. Au fond, le palais n’est plus visible comme totalité achitecturale, mais comme corps indistinct de bâtiments, dont on ne distingue sans doute qu’une partie : il est entré dans un espace vague.
   
   Texte de 1733 :
    « Ma Sœur, repartit Leonide, je vous aime trop pour ne me pas faire un plaisir de raconter les effets de votre beauté ; cependant j’abregerai le plus qu’il me sera possible, de peur d’ennuyer Celadon. Dites plus tôt, interrompit le berger, pour donner loisir à la nymphe de vous rendre la pareille. N’en doutez nullement, repliqua Sylvie, mais selon qu’elle me traitera, je verrai ce que j’aurai à faire.” C’est ainsi que le berger apprenoit de leur bouche même les détails qui les regardoient. Elles placérent Celadon au milieu d’elles, afin qu’il pût mieux entendre, & Leonide commença de la sorte.
   
   Histoire de Silvie… »

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 22/07/2014
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 07/09/2019
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.