Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Robinson marié (Robinson Crusoe, Londres, 1863)
Robinson marié (Robinson Crusoe, Londres, 1863) Graveur : Marriott, Richard Samuel, illustrateur anglais du 19e s

Cette notice fait partie d’une série : Defoe, The Life & Strange Surprising Adventures of R. Crusoe, Londres, 1863 (pièce ou n° 50 / 50)

Datation : entre 1863 et 1864

Source textuelle : Defoe, Robinson Crusoe, 7, Robinson quitte l’île Folio, p. 486

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Nature de l’image : Gravure sur bois

Lieu de conservation : Toronto, Bibliothèque de l’université de Toronto, Massey College (Robertson Davies) Rare Book McLean Q 0077
Notice n° B1879   (n°1 sur 1) 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Signé en bas à droite « R. S. MARRIOTT. S ».
Légende dans le phylactère en roulé autour du cadre inférieur : « CRUSOE MARRIED ».
2. P. 205. Dernière gravure de la première partie.

Analyse de l’image :
    Le mariage de Robinson est évoqué très fugitivement par Defoe :
    « Cependant, je m’établis ici en partie, car premièrement je me mariai, et cela non à mon désavantage ou à mon déplaisir. J’eus trois enfants, deux fils et une fille ; mais ma femme étant morte et mon nevau revenant à la maison après un fort heureux voyage en Espagne, mes inclinations à courir le monde et ses importunités prévalurent, et m’engagèrent à m’embarquer dans sonnavire comme négociant à mon propre compte pour les Indes Orientales. » (Folio, p. 486-7)

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Toronto, Bibliothèque de l’université de Toronto
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction : http://archive.org
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 19/07/2014
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.