Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
La calêche renversée (Le diable amoureux, 1772) - Moreau > Marillier
La calêche renversée (Le diable amoureux, 1772) - Moreau > Marillier Auteur : Marillier, Clément-Pierre (1740-1808)
Graveur : Moreau le jeune, Jean Michel (1741-1814)

Cette notice fait partie d’une série : [Cazotte,] Le diable amoureux. N.elle espagnole, Naples, 1772 (pièce ou n° 6 / 6)

Datation : 1772

Source textuelle : [Cazotte,] Le diable amoureux (1772)

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Objets indexés dans l’image :
Carrosse / Chameau / Nuage, nuée

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve, RES8-ZADLER-539
Notice n° B1827   (n°1 sur 1) 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Face p. 138.

Analyse de l’image :
     « La calêche fait un mouvement extraordinaire ; il m’enleve du siége, & je me vois au point d’être forcé d’en sortir. Je leve les yeux au Ciel : un nuage noir s’élevoit en l’air, le sommet représentoit une énorme tête de chameau. Le vent qui emportoit cette vision, avec toute la violence d’un ouragan, l’eût bientôt dissipée. En portant mes regards autour de moi, je vis que les mulets étoient évanouis, & que ma calêche panchée vers la terre portoit sur ses brancarts.
    Je me trouvai seul dans une petite plaine aride, écartée des chemins ordinaires. Mon premier mouvement fut de me prosterner pour rendre graces de ma délivrance.
    J’apperçois un hameau ; j’y vais : j’y trouve des secours pour me faire conduire où je devois aller ; mais sans demander de nouvelles, sans me faire connoître. J’étois absorbé dans ma douleur, & accablé de remords qui ne s’étoient jamais fait sentir aussi vivement. » (Pp. 137-9)

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 17/07/2014
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.