Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Mignardises d’Ursule à Edmond (Paysan perverti, Esprit 1782, fig43) - Binet
Mignardises d’Ursule à Edmond (Paysan perverti,  Esprit 1782, fig43) - Binet Auteur : Binet, Louis (1744-1800)
Œuvre signée.
Graveur : Le Roy, Jacques (1739-?)

Cette notice fait partie d’une série : Rétif de la Bretonne, Le Paysan perverti, Paris, Esprit, 1782 (pièce ou n° 46 / 85)

Datation : 1782

Source textuelle : Rétif de la Bretonne, Le Paysan perverti (1782) éd. François Jost, L’Age d’homme, 1977, t. 2, p. 31

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve, Rés Smith-Lesouef 1490
Notice n° B1788   (n°1 sur 1) 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Signé en bas à gauche « Binet Inv[enit] », à droite « J.a Le Roy Scul ».
2. Tome III. Lettre CXXXVI. Planche en regard de la p. 30.

Analyse de l’image :
    43me figure.
   Sujet. Edmond indécis, mais dans la plus grande émotion, en voyant devant lui l’objet le plus séduisant, qui ne demande qu’à le faire succomber. Le crime qu’Ursule médite en ce moment, doit être horribement puni !
   
   Lettre d’Ursule à Gaudet : « Sûre, par ta lettre, de l’empire que j’avais sur les sens de ce pauvre garçon, j’ai employé tout ce que tu nommes mes migardises. Je savais, comme toi, qu’il a surtout un faible pour une chaussure mignonne ; ses regars en dessous m’en ont instruite ; je me suis étalée sur mon sofa-automate, dont le ressort a fait son devoir. Je regardais Edmond d’un air languissant, la jambe découverte jusqu’à mi-mollet, faisant jouer dans mon pied une mule à mettre deux doigts. Je t’avoue que jamais cette attitude n’a manqué son effet ; elle aurait damné tous les saints qu’on chôme aujourd’hui. Edmond me regardait, et les combats de son faible cœur, contre sa pauvr eraison se peignaient dans se syeux : il a rougi. A ce signe de ma victoire, je lui ai envoyé le baiser napolitain (sujet d ela quarante-troisième figure). »
   
   Inceste. Ursule aguiche son frère Edmond.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France
Traitement de l’image : Image Web
Photographie sur papier du 26/01/20
Localisation de la reproduction : http://gallica.bnf.fr
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 13/07/2014
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 01/02/2017
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.