Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Naufrage près d’une île inhabitée (Robinson Crusoe abrégé, Londres 1752)
Naufrage près d’une île inhabitée (Robinson Crusoe abrégé, Londres 1752)
Cette notice fait partie d’une série : [Defoe,] The Wonderful Life & most Surprising Adv. of R. Crusoe, Londres 1752 (pièce ou n° 3 / 9)

Datation : 1752

Source textuelle : Defoe, Robinson Crusoe, 5, Les Sauvages. Vendredi

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Nature de l’image : Gravure sur bois
Notice n° B1616   (n°1 sur 1) 
Analyse de l’image :
    La gravure est utilisée ici une première fois pour illustrer, en Guinée, l’arrivée providentielle d’un navire partant pour le Brésil. Robinson et son compagnon lui font signe avec un coup de fusil et peuvent embarquer à son bord. L’animal entre la barque de Robinson et le navire portugais pourrait faire allusion à l’épisode précédent, quand Robinson tue un léopard venu nager près de son embarcation (voir la gravure précédente).
   La même gravure est réutilisée p. 57 pour figurer le naufrage de Robinson, reparti du Brésil. Le bateau s’étant échoué sur le sable, les marins mettent la chaloupe à la mer : mais cette chaloupe est sans voile, et elle chavire avant de pouvoir atteindre le rivage : seul Robinson survit. C’est donc plutôt le radeau qui est ici représenté, avec lequel Robinson décharge à terre ce qu’il reste de provisions et de matériel du vaisseau échoué. Mais que faire du feu sur la rive au fond et de ce qui ressemble quand même plutôt à un chien entre le navire et le radeau ?
   En fait, le bois devait primitivement représenter un tout autre épisode : un second navire vient s’échouer sur des rochers près du rivage. Robinson Crusoé, qui a d’abord fait un grand feu pour attirer l’attention des passagers du navire, vient chercher des survivants. Seul un chien a réchappé.
   
   Voir Folio p. 88 (léopard), p. 91 (secours en Guinée), p. 108 (naufrage de Robinson) et p. 312 (naufrage du second navire).

Informations sur l’image :
Auteur du cliché :
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 09/06/2014
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 28/12/2017
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.