Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Le confessionnal - Moitte d’après Baudouin
Le confessionnal - Moitte d’après Baudouin Auteur : Baudouin, Pierre-Antoine (1723-1769)
Œuvre signée.
Graveur : Moitte, Pierre Etienne, peintre et graveur au burin (1722-1780)

Cette notice fait partie d’une série : Paris, Salon de 1765
Datation : entre 1765 et 1777

Sujet de l’image : Moralité

Nature de l’image : Gravure sur cuivre, eau-forte
Dimensions :  Hauteur 25,7 * Largeur 36,9 cm

Lieu de conservation : Paris, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Collection Edmond de Rothschild, 5884 LR/ Recto, ancien n° inv 15834.
Notice n° B0554   (n°1 sur 1) 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Ce dessin n’est pas signé. Pour l’exemplaire de la Bnf, signé sous la gravure à gauche « Peint à la gouasse par P. A. Baudouin », à droite « Gravé par P. E. Moitte » (Bnf estampes, Reserve QB-201 (110)-Fol).
Au bas de l’exemplaire BNf, dédicace : « A Monsieur Trudaine Conseiller d’Etat = et au Conseil Royal des Finances, | Au Conseil Royal de Commerce et Intendant des Finances, = Honoraire de l’Académie Royale des Sciences de Paris | et de la Société Royale = de Londres. | Par son très Humble et très Obéissant Serviteur Moitte ».
En bas à gauche : « Tiré du Cabinet de M. Trudaine ».
« A Paris, chez Moitte, graveur du Roi, à l’entrée de la rue S.t-Victor, la troisième porte cochère à gauche en entrant par la place Maubert ».
2. Acquis à la vente Mülbacher en mars 1881. Don au musée en 1935.
3. Gravé par Moitte en 1777 d’après la gouache de Baudouin exposée au Salon de 1765. La gravure est annoncée au Mercure de France d’octobre 1777.
L’exemplaire Bnf appartient au Recueil. Collection Michel Hennin. Estampes relatives à l’Histoire de France. Tome 110, Pièces 9573-9635, période : 1776-1777.
Autre exemplaire à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts, Est 10190 et Est VS GF 18-6, p. 20.

Analyse de l’image :
    Livret du Salon de 1765 :
    « 97. …
    98. Un Confessionnal. »
   
   Diderot :
    « 98. Le Confessionnal
    Un confessionnal est occupé par un prêtre. Il est entouré d’un troupeau de fillettes qui viennent s’accuser du péché qu’elles ont fait ou qu’elles feraient volontiers ; voilà pour l’oreille gauche du confesseur. Son oreille droite entendra les sottises des vieilles, des vieillards et des morveux qui occupent ce côté. Le hasard ou la pluie font entrer deux grands égrillards à l’église : les voilà qui ruent tout au travers des jeunes pénitentes. Le scandale s’élève. Le prêtre s’élance de sa boîte ; il s’adresse durement à nos deux étourdis. Voilà le moment du tableau.
    Le prêtre est moitié hors du confessionnal, il a l’air indigné. Un de ces jeunes hommes, la lorgnette à la main, l’air ironique et méprisant, la tête retournée vers le confesseur, est tenté de lui dire son fait. Son camarade, qui pressent que l’affaire peut devenir grave, cherche à l’entraîner. Les fillettes ont la plupart les yeux hypocritement baissés ; les vieilles et les vieillards sont courroucés ; les marmousets, placés derrière leurs parents, sourient. Cela est plaisant ; mais la piété de notre archevêque, qui n’entend pas la plaisanterie, a fait ôter ce morceau. 
    Nota [de Grimm] que la piété éclairée du prélat n’a pas été choquée du Cueilleur de cerises ni de la Fille querellée, mais seulement du Confessionnal. » (CF VI 121, DPV XIV 164)

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction : http://gallica.bnf.fr
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 01/03/2013
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.