Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
La mort d’Épaminondas après la bataille de Mantinée - Walraven
La mort d’Épaminondas après la bataille de Mantinée - Walraven Auteur : Walraven, Isaac (1686-1765)

Datation : 1726

Sujet de l’image : Sujet historique. Epaminondas (420-415 - 362 av. JC)

Objets indexés dans l’image :
Lit de mort / Tente

Nature de l’image : Peinture sur toile
Dimensions :  Hauteur 61 * Largeur 80 cm

Lieu de conservation : Amsterdam, Rijksmuseum
Notice n° B0463   (n°17 sur 66)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Comparaison avec d’autres notices : La Mort de Germanicus - Poussin

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Signé et daté en bas à droite, « Isaak Walraven | Fecit Ao 1726 ».
Au verso, on peut lire : « Aº 1738 op de verkoping van Leyden is dit schilderij door Gildemeester gekocht voor 1200,- guldens en kosten de Heer Locquet op de verkoping van Walraven 1560 guld. Aº 1800 verkogt ... »
2. Acheté en 1871 par le Rijksmuseum d’Amsterdam, inv. SK-A-461, à J. de Brauwere, marchand d’art à Bruxelles. Prêté au Rijksmuseum Twenthe, Enschede, inv. br. 2017.

Analyse de l’image :
     « Epaminonas à la bataille de Mantinée est percé d’un trait mortel ; les médecins déclarent qu’il expirera dès qu’on arrachera le trait de son corps; il demande où est son bouclier, c’était un déshonneur de le perdre dans le combat : on le lui apporte, il arrache le trait lui-même. » (Diderot, Lettre sur les sourds, DPV IV 144)
   
    Diderot reprend et radicalise le récit qu’il a traduit de l’Histoire de la Grèce de Temple Stanyan :
    « Epaminondas fut transporté vivant dans sa tente : aussitôt qu’il eut recouvré la parole, il demanda si l’ennemi s’étoit emparé de son bouclier. On lui répondit qu’il étoit en lieu sûr ; on le lui présenta, & il le baisa. Ensuite il s’informa qui avoit remporté la victoire. Les Thébains, lui répondirent ses amis qui l’environnoient : Cela supposé, tout va bien dit il. Mais lorsqu’on tenta d’arracher de son corps la pointe du javelot dont il avoit été frappé, il s’évanouit, pour ainsi dire, entre les bras de la victoire, & mourut en comblant sa Patrie de louanges & de bénédictions. » (Stanyan, Histoire de Grèce, trad. Diderot, Livre III, chap. 2, « Depuis la Bataille de Leuctre, jusqu’à celle de Mantinée », DPV I 125).

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Amsterdam, Rijksmuseum
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction : http://commons.wikimedia.org/
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 20/01/2013
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 08/02/2018
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.