Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Mme Le Riche de La Pouplinière tenant une feuille de musique - La Tour
Mme Le Riche de La Pouplinière tenant une feuille de musique - La Tour Auteur : La Tour, Maurice Quentin de (1704-1788)

Datation : entre 1740 et 1745

Sujet de l’image : Portrait de personne lisant

Nature de l’image : Pastel
Dimensions :  Hauteur 68 * Largeur 53 cm

Lieu de conservation : Saint-Quentin, Musée Antoine-Lécuyer, LT 21 ; 8 (Inv. 1849, n°) ; n° 26 (Cat. Fleury-Brière, 1954, n°)
Notice n° B0428   (n°17 sur 44)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Ni signé, ni daté. En 1897, on découvre une étiquette qui permet d’identifier le portrait.
2. Collection de l’artiste ; Collection de Jean-François Delatour, 1788 ; Collection de l’École de dessin de Saint-Quentin, 22 mars 1807.
Acquis par le musée en 2003.

Analyse de l’image :
     Françoise-Catherine-Thérèse Boutinon naît en 1714, elle est la fille et la nièce de deux actrices de la Comédie française, Mimi et Manon Dancourt. Vers 1734, on la voit apparaître dans la vie du financier Alexandre Le Riche de La Poplinière, qui en fait sa maîtresse et la fait connaître sous le nom de « la jeune muse » à Voltaire et à ses proches. Jean-Philippe Rameau lui enseigne le clavecin et l’harmonie. Elle publie en 1737, une défense de ses théories, qui lui vaudra d’être surnommée par Voltaire « la chimiste » ou « la philosophe ». Quelques mois après la publication de son essai sur Rameau, elle épouse son amant. La marquise de Tencin et le Cardinal de Fleury auraient un peu forcé la main de la Poplinière, le menaçant de le rayer de la liste des fermiers généraux s’il ne donnait pas de position sociale à sa jeune maîtresse. En 1744, après la mort de Madame de Châteauroux, Mme de La Poplinière se mit sur les rangs des postulantes au poste de maîtresse en titre du Roi. Les espoirs de Mme de La Poplinière seront vains car, malgré quelques passades, le roi choisit Madame d’Etiolles (le nom de Jeanne Poisson depuis son mariage en 1741) qu’il fit marquise de Pompadour.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Saint-Quentin, Musée Antoine-Lécuyer
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 26/12/2012
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 27/08/2017
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.