Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Achille dépose le cadavre d’Hector aux pieds du corps de Patrocle - Suvée
Achille dépose le cadavre d’Hector aux pieds du corps de Patrocle - Suvée Auteur : Suvée, Joseph B. (1743-1807)

Datation : 1769

Source textuelle : Homère, Iliade, chant 23 (Jeux en l’honneur de Patrocle) v. 19-29

Sujet de l’image : Guerre de Troie. Achille

Objet indexé dans l’image : Lit de mort

Nature de l’image : Peinture sur toile
Dimensions :  Hauteur 111 * Largeur 144 cm

Lieu de conservation : Paris, Musée du Louvre, RF 1969-11
Notice n° A9584   (n°4 sur 16)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Comparaison avec d’autres notices : Achille se lamentant sur la mort de Patrocle - Gavin Hamilton

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Exécuté pour le concours du prix de Rome de 1769.
Acquis par le Louvre en 1969.

Analyse de l’image :
     « Le fils de Pélée entonna une très longue plainte,
   En posant sur le sein de son ami ses mains cruelles.
   Très cher Patrocle, sois heureux, même au fond de l’Hadès !
   Je vais m’acquitter à l’instant de toutes mes promesses :
   Traîner Hector ici, puis donner sa chair crue aux chiens,
   Et enfin égorger douze Troyens de haut lignage
   Au pied de ton bûcher, tant ton trépas me désespère.
   Il dit, et sans tarder outragea le divin Hector.
   La face au sol, il l’étendit près du lit où gisait
   Le fils de Menœtios. Puis tous ôtèrent leur brillante
   armure en bronze, dételèrent leurs coursiers piaffants
   Et vinrent s’asseoir par milliers près de la nef d’Achille » (Iliade, chant 23, 17-28).

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Musée du Louvre
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 10/08/2012
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.