Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Western trouve Sophie évanouie ds les bras de Jones (Tom Jones, 1750) - Gravelot
Western trouve Sophie évanouie ds les bras de Jones (Tom Jones, 1750) - Gravelot Auteur : Gravelot, Hubert-François Bourgignon dit (1699-1773)
Œuvre signée.
Graveur : Chedel, Quentin-Pierre (1705-1762)

Cette notice fait partie d’une série : H. Fielding, trad. P. A. La Place, Histoire de Tom Jones, Londres [Paris], 1750 (pièce ou n° 3 / 16)

Datation : 1750

Source textuelle : Fielding, History of Tom Jones, a Foundling (1749) Livre VI, chap. 9

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Nature de l’image : Gravure sur cuivre
Notice n° A9206   (n°9 sur 35)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Comparaison avec d’autres notices : Humilité de Jones devant Western (Tom Jones, Novelist’s Mag 1781) - Stothard

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Au-dessus de la gravure à droite « Tome Ier Page 238 ».
Sous la gravure à gauche « H. GRAVELOT. INV. », à droite « CHEDEL. SC. »

Analyse de l’image :
    L’enfant trouvé, livre VI (p. 213).
   Chapitre IV. Scène touchante. (p. 233)
    « Sophie, que son pere avoit laissée évanouie en sortant de chez elle, se relevoit avec peine, lorsque Jones y entra : le slarmes, & le sang, baignoient le visage de cette belle fille. Quel spectacle pour lui ! […] Sophie enfin recouvra assez de forces pour presser de nouveau son amant de sortir au plûtôt de sa chambre, en lui faisant entendre qu’elle étoit perduë si on les y rencontroit ensemble. […] Les deux Amans, fondans en larmes, s’attendrissoient ainsi mutuellement, lorsqu’un bruit mille fois plus effrayant pour eux, dans cette circonstance, que celui du tonnerre, annonça l’arrivée du redoutable Western.
    Sa sœur qu’il avoit instruite de la désobéissance de sa fille, s’étoit crë affranchie de la promesse qu’elle avoit faite à Sophie ; & n’avoit pas balancé à révéler tout ce qu’elle sçavoit des sentimens secrets de sa niéce en faveur de Tom Jones.
    Outré contre sa fille, autant que contre son téméraire Amant, M. Western n’avoit fait qu’un saut de l’appartement de sa sœur à celui de Sophie, dont il avoit presque enfoncé la porte.
    Mais un spectacle auquel il ne s’attendoit pas, suspendit en entrant tout à coup sa rage : Sophie, pâle, sanglante, & presque sans sentiment, étoit tombée dans les bras de Jones ! … Son premier mouvement fut de courir à sa fille, qu’il croyoit morte ; de là, à la porte de la chambre, pour appeller du secours ; de raccourir ensuite à elle, sans faire attention dans les bras de qui elle étoit, pour la prendre dans les siens propres, & tâcher de la rappeller à la vie. » (p. 233-8)

Informations sur l’image :
Auteur du cliché :
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 16/01/2012
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 15/05/2019
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.