Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p.
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Allégorie satirique du Synode de Dordrecht en 1618
Allégorie satirique du Synode de Dordrecht en 1618
Datation : 1622   (date conjecturale)   (Œuvre datée)

Sujet de l’image : Histoire moderne. 17e siècle. Pays-Bas

Nature de l’image : Peinture sur bois
Dimensions :  Hauteur 105 * Largeur 72 cm

Lieu de conservation : Delft, Musée Het Prinsenhof, PDS 122
Notice n° A9110   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Le synode de Dordrecht en 1618

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Sous la scène allégorique, on peut lire sur un panneau de dimensions égales à cette scène : « Parturiunt sectae,
Cum Catto, et Valachia balæna Britannica rana,
Apostatisque ceteris :
Dordraci in synodo concordi mente laborant,
Nascatur ut discordia.
Michael de Marisael. Brug. in Coll.
S August. Gand. Rhetor. 1622 ».

Analyse de l’image :
    L’assemblée est présidée par une baleine sous un dais — c’est l’Angleterre. A gauche, siègent la Hollande en chat, et ce curieux rocher figurant la Valachie, une province roumaine où apparemment la Réforme s’était répandue. A droite, la Zélande est une grenouille et la maison d’Orange-Nassau — un singe. Au premier plan, à gauche, Barnevelt décapité tenant sa tête à la main (martyr des Remontrants, il fut exécuté à La Haye en 1619), est placé à côté d’une mère exsangue, peut-être l’église réformée néerlandaise, qui se penche sur le berceau de la Discorde qu’elle a enfantée, tandis qu’assis à la table rouge centrale du synode, le secrétaire des débats, à son pupitre, prend sa tête dans ses mains. Il faut sans doute comprendre que le synode de Dordrecht, manipulé par une coalition hétéroclite de puissances étrangères et de factions nationales ridicules, a précipité les Provinces Unies dans la discorde. La disposition de l’allégorie est celle du dispositif magistral et des anciens conciles, avec le renversement satirique qui substitue aux participants réels les animaux allégoriques. C’est donc bien l’ancien dispositif magistral inversé de la dispute qui est sollicité pour mettre en évidence le débordement de la dispute en discorde  : le synode ne joue plus son rôle de construction et d’institution symbolique, le secrétaire ne peut plus en noter les conclusions. Sans doute cette impression d’injustice, d’inefficacité, et en même temps de ridicule futilité a-t-elle été ressentie à maintes reprises dans l’histoire de l’église depuis Nicée  : mais jamais elle n’avait été représentée comme mise en échec de la dispute par la discorde sous la forme d’une naissance, qui est aussi la reconnaissance, l’émergence d’une pluralité des voix.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Delft, Musée Het Prinsenhof
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 04/12/2011
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.