Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p.
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
La messe de saint Grégoire, dit aussi Le miracle de l’hostie - Carle Vanloo
La messe de saint Grégoire, dit aussi Le miracle de l’hostie - Carle Vanloo Auteur : Van Loo, Carle (1705-1765)
Œuvre signée.

Cette notice fait partie d’une série : Paris, Salon de 1765 (pièce ou n° 4 / 261)

Datation : 1765

Source textuelle : J. de Voragine, La Légende dorée, Saint Grégoire GF, t. I, p. 226

Sujet de l’image : Sujet d’histoire sacrée. Saint Grégoire

Nature de l’image : Peinture sur toile
Dimensions :  Hauteur 100 * Largeur 81,5 cm

Lieu de conservation : Lyon, Musée des Beaux-Arts, inv. H 674

Bibliographie : Diderot et l’art de Boucher à David (cat), 1984, n° 112, p. 376, reproduction p. 378
Notice n° A8226   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Saint Grégoire distribue son bien aux pauvres - Carle Vanloo // Saint Grégoire pape recevant l’hommage des cardinaux - Carle Vanloo // Saint Grégoire dictant ses homélies - Vanloo // Apothéose de saint Grégoire - Carle Vanloo // Saint Grégoire pape - Vien

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Signé en bas au milieu « Carl Van Loo ».
2. Première version de l’esquisse exposée au Salon de 1765. La verison exposée au salon de 1765 est perdue.
Esquisse pour la coupole de la chapelle Saint-Grégoire à l’église Saint-Louis des Invalides de Paris.
Acquis par le musée en 1875 (anc. coll. de Jacques Bernard). Restauré en 1974.

Analyse de l’image :
    Livret du Salon de 1765 :
    « Par feu M. Carle Vanloo, premier Peintre du Roi, Chevalier de son Ordre, Directeur de l’Académie Royale de Peinture & de Sculpture, Directeur de l’Ecole Royale des Elèves protégés.
    N° 1. […]
    4. Sept Esquisses pour la Chapelle de saint Grégoire, aux Invalides. »
   
   Mercure de France, octobre 1765, p. 149 :
    « Moins observés par la foule peut-être, mais plus précieux encore aux amateurs, étoient sept petits tableaux ou esquisses, de la vie de Saint Gregoire, composés pour être exécutés en grand, dans une Chapelle des Invalides. On y peut admirer tout ce qu’on exige dans les différentes parties de la peinture : l’ordonnance, le choix & la disposition des groupes, l’entente des lumières, l’éclat harmonieux du coloris, &c. & dans tous ces tableaux beaucoup de force, des expressions vraies & heureuses : celui du plafond sur-tout, qui représente l’apothéose du Saint, est d’une énergie vraiment sublime. »
   
    « Une dame offrait tous les jours de dimanche du pain à saint Grégoire ; et comme pendant la solennité de la messe il lui donnait le corps du Seigneur en disant : Que le corps de N. S. J.-C. te garde pour la vie éternelle, elle se mit à sourire avec indécence. Aussitôt le saint retira sa main qu’il avait approchée de la bouche de cette femme et remit la parcelle du corps du Seigneur sur l’autel ; ensuite il lui demanda, en présence du peuple, pour quel motif elle avait osé rire. Elle répondit : c’est parce que ce pain, que j’ai fait de mes propres mains, vous l’appeliez le corps du Seigneur. Alors saint Grégoire se prosterna en prière pour l’incrédulité de cette femme, et en se levant il trouva que cette parcelle de pain s’était convertie en chair sous la forme d’un doigt, et il rendit ainsi la foi à cette femme. Il pria de nouveau et il vit cette chair convertie en pain et la donna à prendre à la dame. » (Jacques de Voragine, La Légende dorée, Saint Grégoire, GF I 229.)

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Lyon, Musée des Beaux-Arts
Traitement de l’image : Scanner
Localisation de la reproduction : Collection particulière (Cachan)
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 19/10/2010
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.