Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Histoire de Corcud et de ses quatre Fils (Gueullette, Contes chinois T2, 1728)
Histoire de Corcud et de ses quatre Fils (Gueullette, Contes chinois T2, 1728)
Cette notice fait partie d’une série : Contes chinois ou les avent. de Fum-Hoam, Amsterdam, Vve Desbordes, 1728 (pièce ou n° 6 / 8)

Datation : 1728

Source textuelle : Contes chinois, ou les avantures merveilleuses du mandarin Fum-hoam (1723) T. II, XXIX soirée. Suite de l’Histoire de Corcud, & de ses quatre fils, p. 90

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Objet indexé dans l’image : Autre scène au second plan

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Oxford, Bibliothèque de la Fondation Voltaire (Taylor Institution Library), Vet. Fr. II A 350
Notice n° A8000   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : The History of Corcud, and his Four Sons (Gueulette, Chinese Tales, 1745)

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Au-dessus de la gravure à gauche « Tom. 2. », à droite « pag. ??. ».
La gravure n’est pas signée.
2. XXVII. soirée. La gravure est placée face à la page 60, première page du conte.

Analyse de l’image :
     Corcud, avec l’aide d’un magicien vu en songe, trouve un trésor, devient riche et épouse Zobeyad. Ils ont quatre fils.
    Ce conte est construit autour de la morale « Un bienfait n’est jamais perdu ».
    Corcud se conduit mal, trompe sa femme et est puni : elle meurt et il est ruiné. Ses quatre fils partent en voyage et reviennent chacun avec un don, obtenu en échange d’un bienfait. La scène représente le moment où ils font la preuve de leurs dons devant leur père.
    « Ppour vous prouver, me dit alors Amrou, que je ne vous ai rien avancé que de vrai, je devine qu’une pie qui a fait son nid sur le grand arbre qui est au bout de votre Jardin, y a ce matin pondu un œuf qu’elle ne couve pas actuellement ; bon, dit alors Gedy, pourvû que mon frere Caraguz me fournisse la lumiere qu’il assure sortir de ses yeux, je vais dans le moment grimper sur cet arbre, & je vous apporterai l’œuf de la pie.
    J eles pris au mot, nous passâmes dans le Jardin que Caraguz ayant éclairé d’une maniere fort singuliere, Gedy avec l’aide de ses deux poignars grimpa comme un rat jusqu’au sommet d el’arbre qui avoit plus de cent pieds de haut… »

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Oxford, Bibliothèque de la Fondation Voltaire (Taylor Institution Library)
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 08/08/2010
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 06/02/2019
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.