Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Fleur d’épine. Phénix en Circassie - (Contes des fées, Garnier)
Fleur d’épine. Phénix en Circassie - (Contes des fées, Garnier)
Cette notice fait partie d’une série : Contes des fées par Perrault, Mme d’Aulnoy, Hamilton…, Paris, Garnier frères (pièce ou n° 144 / 160)

Datation : entre 1850 et 1880   (date conjecturale)

Source textuelle : Hamilton, Antoine ou Anthony (1646-1720)

Sujet de l’image : Fiction moderne

Nature de l’image : Gravure
Dimensions :  Hauteur 5,4 * Largeur 6,8 cm

Lieu de conservation : Collection particulière (La Canourgue)
Notice n° A7805   (n°1 sur 1) 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. P. 500.
Conte de Hamilton publié pour la 1ère fois à Paris, J.-F. Josse, 1730, 275 p. in-12.

Analyse de l’image :
    Histoire de Phénix.
    Phénix, le frère de Tarare, ramené par la fée Serène de perroquet à la figure d’homme, raconte son histoire. Après que les deux frères s’étaient séparés pour courir le vaste monde, Phœnix, tablant sur sa beauté, avait recherché un beau parti à épouser. Il s’était donc rendu en Circasie, réputée pour ses beautés. Mais il n’y avait trouvé qu’un roi usurpateur et sa fille monstrueuse, dont il avait refusé la main. Voulant quitter le royaume, il était entré dans un château mystérieux, le même qu’avait visité Tarare, où des pies jouaient aux cartes.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Cachan, Ophir et Ulysse Lojkine
Traitement de l’image : Photographie numérique
Localisation de la reproduction : Collection particulière (Cachan)
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 31/07/2010
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 14/01/2019
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.