Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
La Biche au bois. 5. Le prince soigne la biche - (Contes des fées, Garnier)
La Biche au bois. 5. Le prince soigne la biche - (Contes des fées, Garnier) Auteur : Bertall, pseudonyme de Albert d’Arnoux (1820-1882)
Œuvre signée.
Graveur : Gusman, Adolphe ou Gusmand (1821-1905), graveur sur bois parisien

Cette notice fait partie d’une série : Contes des fées par Perrault, Mme d’Aulnoy, Hamilton…, Paris, Garnier frères (pièce ou n° 102 / 160)

Datation : entre 1850 et 1880   (date conjecturale)

Source textuelle : Mme d’Aulnoy, La Biche au bois (FàM, 1698, t1)

Sujet de l’image : Fiction moderne

Nature de l’image : Gravure sur bois
Dimensions :  Hauteur 14,2 * Largeur 10,8 cm

Lieu de conservation : Collection particulière (La Canourgue)
Notice n° A7763   (n°19 sur 22)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Comparaison avec d’autres notices : La Biche au bois (Dessins pour le Cabinet des Fées) - Marillier

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Signé en bas à gauche « Bertill » (illisible), à droite « A. GUSMAND ».
2. Gravure hors texte après p. 354.

Analyse de l’image :
     Le prince fou d’amour pour la princesse du portrait, et désespéré que celle qui lui a été présentée n’en soit que la caricature, s’est retiré dans la forêt en compagnie de son fidèle serviteur Becafigue. Le hasard l’a conduit précisément à la même cabane de la vieille qui héberge la Biche et Giroflée. La vieille donna au prince la chambre voisine.
    Le prince sort chasser le jour, et poursuit la Biche. Au second jour, épuisée, elle se laisse rattraper. Au troisième jour, le prince la blesse d’une flèche :
   
    « Le prince s’approcha, il eut un sensible regret de voir couler le sang de la biche ; il prit des herbes, il les lia sur sa jambe pour la soulager et lui fit un nouveau lit de ramée, il tenait la tête de Bichette appuyée sur ses genoux : “N’es-tu pas cause, petite volage, lui disait-il, de ce qui t’est arrivé ? Que t’avais-je fait hier pour m’abandonner ? Il n’en sera pas aujourd’hui de même, je t’emporterai.” La Biche ne disait rien, qu’aurait-elle dit ? Elle avait tort et ne pouvait parler ; car ce n’est pas toujours une conséquence que ceux qui ont tort se taisent. Le prince lui faisait mille caresses : « Que je souffre de t’avoir blessée lui disait-il ; tu me haïras et je veux que tu m’aimes. » Il semblait à l’entendre qu’un secret génie lui inspirait tout ce qu’il disait à Bichette ».

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Cachan, Ophir et Ulysse Lojkine
Traitement de l’image : Photographie numérique
Localisation de la reproduction : Collection particulière (Cachan)
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 30/07/2010
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 14/01/2019
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.