Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
La Biche au bois. 1. Arrivée de l’écrevisse - (Contes des fées, Garnier)
La Biche au bois. 1. Arrivée de l’écrevisse - (Contes des fées, Garnier)
Cette notice fait partie d’une série : Contes des fées par Perrault, Mme d’Aulnoy, Hamilton…, Paris, Garnier frères (pièce ou n° 98 / 160)

Datation : entre 1850 et 1880   (date conjecturale)

Source textuelle : Mme d’Aulnoy, La Biche au bois (FàM, 1698, t1)

Sujet de l’image : Fiction moderne

Nature de l’image : Gravure
Dimensions :  Hauteur 6 * Largeur 9,5 cm

Lieu de conservation : Collection particulière (La Canourgue)
Notice n° A7759   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : La biche au bois (Cabinet des fées T5, 1717)

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. P. 332.

Analyse de l’image :
     La reine a enfin accouché d’une petite fille. Elle invite les fées qui lui ont annoncé cette naissance et toutes lui apportent de somptueux cadeaux. Mais la reine a oublié l’écrevisse, c’est-à-dire la fée de la fontaine qui l’avait menée aux autres fées. Celle-ci se présente au palais, furieuse de n’avoir pas été invitée.
   
    « La reine ravie, les remerciait mille et mille fois des faveurs qu’elles venaient de faire à la petite princesse, lorsque l’on vit entrer dans la chambre une si grosse écrevisse, que la porte fut à peine assez large pour qu’elle pût passer : “Ha ! trop ingrate reine, dit l’Écrevisse, vous n’avez donc pas daigné vous souvenir de moi ? Est-il possible que vous ayez si tôt oublié la fée de la Fontaine, et les bons offices que je vous ai rendus en vous menant chez mes sueurs ? Quoi ! vous les avez toutes appelées, je suis la seule que vous négligez : il est certain que j’en avais un pressentiment, et c’est ce qui m’obligea de prendre la figure d’une Ecrevisse, lorsque je vous parlai la première fois, voulant marquer par là que votre amitié au lieu d’avancer .”  »

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Cachan, Ophir et Ulysse Lojkine
Traitement de l’image : Photographie numérique
Localisation de la reproduction : Collection particulière (Cachan)
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 30/07/2010
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 14/01/2019
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.