Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
St-Fond chez Juliette : les niches aux têtes coupées (Juliette, II, fig. 17)
St-Fond chez Juliette : les niches aux têtes coupées (Juliette, II, fig. 17) Auteur : Bornet, Claude, peintre et graveur du XVIIIe siècle

Cette notice fait partie d’une série : Histoire de Juliette (tomes 5 à 10 de La Nlle Justine), 1797 [1801] (pièce ou n° 17 / 59)

Datation : entre 1797 et 1801

Source textuelle : Sade, Donatien Alphonse François, marquis de (1740-1814) Histoire de Juliette, 2e partie, Pléiade, p. 475

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve, Enfer 2507 (6)
Notice n° A7498   (n°1 sur 1) 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Au-dessus de la gravure à gauche « T. VI. », à droite « P. 225. »

Analyse de l’image :
     « Comme il était néanmoins nécessaire de conserver avec un tel homme ce qui portait le caractère de ses plaisirs de choix, c’était dans des niches ornées de tous les attributs de la Parque funèbre que je lui présentais des groupes voluptueux. La salle entière était tendue de noir ; des ossements, des têtes de cadavres, des larmes d’argent, des faisceaux de verges, des poignards et des martinets, ornaient cette lugubre tapisserie ; dans chaque niche était une des vierges branlée par une tribade, toutes deux nues, appuyées sur des coussins noirs, ayant les attributs de la mort perpendiculaires à leur front. Dans le fond de chaque niche, se voyait l’une des têtes qui venaient d’être coupées, et près des niches, à droite, était un cercueil ouvert, à gauche une petite table ronde sur laquelle reposaient un pistolate, une coupe de poison et un poignard : par un raffinement d’incroyable barbarie (fait, j’en étais bien sûre, pour plaire à mon amant) j’avais fait scier les trois troncs des victimes qui venaient d’être sacrifiées ; on n’en avait conservé que la partie des fesses, prise depuis la chute des reins jusqu’au bas des cuisses, et ces morceaux de chair étaient suspendus par des rubans noirs, à hauteur de la bouche, dans chaque entrecolonnement des niches ; ce furent les premiers objets qui frappèrent Saint-Fond… » (Pl. p. 474-6)

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction : http://gallica.bnf.fr
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 26/04/2010
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 26/08/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.