Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
La sibylle de Tibur annonce à Auguste la naissance du Christ - Boniface Véronèse
La sibylle de Tibur annonce à Auguste la naissance du Christ - Boniface Véronèse Auteur : Bonifacio de Pitati, dit Bonifacio Véronèse (1487-1553)

Datation : 1540

Sujet de l’image : Sujet historique. Auguste (63 av. - 14 apr. JC)

Nature de l’image : Peinture sur toile
Dimensions :  Hauteur 192 * Largeur 194 cm

Lieu de conservation : Venise, Ca’ Rezzonico, Collection Martini, inv. 21
Notice n° A7289   (n°1 sur 1) 
Analyse de l’image :
    Les Mirabilia Urbis Romae, sorte de guide de la Rome du milieu du xiie siècle, rapportent, à propos de l’église Santa Maria in Aracoeli, que l’empereur Auguste, ayant interrogé la Sibylle de Tibur pour savoir s’il y aurait un homme plus grand que lui, une vierge lui apparut dans une grande splendeur sur l’autel du temple de Junon, tenant en ses bras un enfant, et une voix venant du ciel lui disant : « Voici la vierge qui va concevoir le sauveur du monde », puis, « celle-ci est la chère fille de Dieu ».
   Auguste aurait élevé un nouvel autel à l’emplacement de l’apparition de la sibylle, portant l’inscription « ara primogeniti Dei » : l’église Santa Maria in Aracoeli serait située à cet endroit.
   
   Texte des Mirabilia :
   11. De iussione Octaviani imperatoris et responsione Sibille. Tempore Octaviani imperatoris, senatores videntes eum tante pulchritudinis quod nemo in oculos eius intueri poterat et tante prosperitatis et pacis quod totum mundum sibi tributarium fecerat, dicunt: "Te adorare volumus quia deitas est in te; si hoc non esset, non tibi omnia essent prospera". Qui renitens, indutias postulavit, ad se sibillam Tiburtinam vocavit, cui quod senatores dixerant recitavit. Que spatium trium dierum petiit, in quibus artum jejunium operata est. Post tertium diem respondit imperatori: "Hoc pro certo erit, domine imperator: Iudicii signum, tellus sudore madescet; e celo rex adveniet per secla futurus, scilicet in carne presens, ut judicet orbem" et cetera que secuntur. Ilico apertum est celum et nimius splendor irruit super eum; vidit in celo quandam pulcerrimam virginem stantem super altare, puerum tenentem in bracchiis. Miratus est nimis et vocem dicentem audivit: "Hec ara filii Dei est". Qui statim in terram procidens adoravit. Quam visionem retulit senatoribus et ipsi mirati sunt nimis. Hec visio fuit in camera Octaviani imperatoris, ubi nunc est ecclesia sancte Marie in Capitolio; idcirco dicta est Sancta Maria Ara celi.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Venise, Ca’ Rezzonico
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 22/10/2009
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 30/09/2017
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.