Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Un gentilhomme surpris par sa femme (Heptaméron N59, Amsterdam, 1698)
Un gentilhomme surpris par sa femme (Heptaméron N59, Amsterdam, 1698) Auteur : De Hooghe, ou De Hooch, Romeyn (1645-1708)

Cette notice fait partie d’une série : Contes et nouvelles de Marguerite de Valois, Amsterdam, G. Gallet, 1698 (pièce ou n° 60 / 73)

Datation : 1698

Source textuelle : Marguerite de Navarre (1492-1549), L’Heptaméron (1542-1546) Nouvelle 59, LP, p. 597

Sujet de l’image : Fiction, 16e siècle

Objet indexé dans l’image : La scène est observée par effraction

Nature de l’image : Gravure sur cuivre, taille-douce (au burin)

Lieu de conservation : Versailles, Bibliothèque municipale centrale, F.A. in-8° E431e (2e volume)
Notice n° A7007   (n°1 sur 1) 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. 6e journée, 59e nouvelle.

Analyse de l’image :
     « Cette mesme dame [= de la nouvelle 58], voyant que son mary trouvoit mauvais qu’elle avoit des serviteurs, dessquelz elle passoit le temps (son honneur sauve), l’espia si bien, qu’elle s’apperceut de la bonne chere qu’il faisoit à une sienne femme de chambre, qu’elle gaingna, de sorte qu’accordant à son mary ce qu’il en pretendoit, la surprint finement en telle faute, que, pour la reparer, fut contraint lui confesser qu’il meritoit plus grande punition qu’elle ; et, par ce moyen, vecut depuis à sa fantasye. »
   
   La servante a donc été gagnée par l’épouse et « sçavoit son roolle par cueur ». Elle donne rendez-vous au mari dans une petite maison et prévient sa maîtresse. Le soir dit, les deux époux « feirent dresser le jeu ». Mais bientôt, le mari feint d’avoir mal à la tête et sort. La servante le suit, puis la dame :
    « Et y arriva à si bonne heure, qu’elle entra par une aultre porte en la chambre où son mary ne faisoit que arriver, et, se cachant derriere l’huys, escoutant les beaulx et honnestes propos que son mary tenoit à sa chamberiere. Mais quant elle veid qu’il approchoit du criminel, le print par derriere, en luy disant : “Je suis trop près de vous, pour en prendre une aultre.” Si le gentil homme fut courroucé jusques à l’extremité, il ne le fault demander, tant pour la joye qu’il esperoit recepvoir et s’en veoir frustré, que de veoir sa femme le congnoistre plus qu’il ne le vouloit : de laquelle il avoit grande paour perdre pour jamais l’amityé. »

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Versailles, Bibliothèque municipale centrale
Traitement de l’image : Photographie numérique
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 23/06/2009
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 29/11/2018
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.