Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Le gant ridicule du milord amoureux (Heptaméron N57, Amsterdam, 1698)
Le gant ridicule du milord amoureux (Heptaméron N57, Amsterdam, 1698) Auteur : De Hooghe, ou De Hooch, Romeyn (1645-1708)

Cette notice fait partie d’une série : Contes et nouvelles de Marguerite de Valois, Amsterdam, G. Gallet, 1698 (pièce ou n° 58 / 73)

Datation : 1698

Source textuelle : Marguerite de Navarre (1492-1549), L’Heptaméron (1542-1546) Nouvelle 57, LP, p. 587

Sujet de l’image : Fiction, 16e siècle

Nature de l’image : Gravure sur cuivre, taille-douce (au burin)

Lieu de conservation : Versailles, Bibliothèque municipale centrale, F.A. in-8° E431e (2e volume)
Notice n° A7005   (n°1 sur 1) 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. 6e journée, 57e nouvelle.

Analyse de l’image :
     « Un milhord d’Angleterre fut sept ans amoureux d’une dame, sans jamais luy en auser faire semblant, jusques à ce qu’un jour, la regardant dans un pré, il perdit toute couleur et contenance, par ung soudain batement de cueur qui le print ; lors, elle, se monstrant avoir pitié de luy, à sa requeste, meit sa main gantée sur son cueur, qu’il serra si fort (en luy déclarant l’amour que si long temps luy avoit portée) que son gant demeura en la place de sa main ; que depuis il enrichit de pierreryes et l’attacha sur son saye, à costé du cueur ; et fut si gracieux et honneste serviteur, qu’il n’en demanda oncques plus grand privauté. »
   
   Le milord se tient debout à droite, le gant monstrueux attaché à sa ceinture.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Versailles, Bibliothèque municipale centrale
Traitement de l’image : Photographie numérique
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 23/06/2009
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 29/11/2018
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.