Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Visite d’une femme chez la maîtresse de son mari (Heptam. N38, Amsterdam, 1698)
Visite d’une femme chez la maîtresse de son mari (Heptam. N38, Amsterdam, 1698) Auteur : De Hooghe, ou De Hooch, Romeyn (1645-1708)

Cette notice fait partie d’une série : Contes et nouvelles de Marguerite de Valois, Amsterdam, G. Gallet, 1698 (pièce ou n° 39 / 73)

Datation : 1698

Source textuelle : Marguerite de Navarre (1492-1549), L’Heptaméron (1542-1546) Nouvelle 38, LP, p. 463

Sujet de l’image : Fiction, 16e siècle

Nature de l’image : Gravure sur cuivre, taille-douce (au burin)

Lieu de conservation : Versailles, Bibliothèque municipale centrale, F.A. in-8° E431e (2e volume)
Notice n° A6986   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : L’épouse auprès de la maîtresse pauvre (Hept., Berne, 1780, N38) - Freudeberg

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. 4e journée, 38e nouvelle.

Analyse de l’image :
     « Une bourgeoise de Tours, pour tant de mauvais traitemens qu’elle avoit receus de son mary, luy rendit tant de biens, que, quittant sa metaise (qu’il entretenoit paisiblement), s’en retourna vers sa femme. »
   
   Etonnée des absences de son mari, sans cesse parti visiter la ferme qu’ils possèdent à la campagne, une bourgeoise de Tours s’y rend en l’absence de celui-ci, et rencontre la maîtresse qu’il y entretient, fort pauvrement :
    « Sa femme, qui surtout aymoit sa vie et sa santé, le voiant revenir ordinairement en si mauvais estat, s’en alla à la mestairie, où elle trouva la jeune femme que son mary aymoit, à laquelle, sans collere, mais d’un très gratieux courage, dist qu’elle sçavoit bien que son mary la venoit veoir souvent, mais qu’elle estoit mal contante de ce qu’elle le traictoit si mal, qu’il s’en retournoit tousjours morfondu en la maison. La pauvre femme, tant pour la reverence de sa dame que pour la force de la verité, ne luy peut nyer le faict, duquel elle luy requist pardon. La dame voulut veoir le lict de la chambre où son mary couchoit, qu’elle trouva si froide et salle et mal en poinct, qu’elle en eust pitié. Incontinant envoia querir ung bon lict, garny de linceux, mante et courtepoincte, selon que son mary l’aymoit ; feit accoustrer et tapisser la chambre, lui donna de la vaisselle honneste pour le servir à boyre et à manger; une pippe de bon vin, des dragées et confitures ; et pria la mestayere qu’elle ne luy renvoiast plus son mary si morfondu. »
   
   La charité de la bourgeoise sera payante : le mari retourne bientôt à une vie fidèle.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Versailles, Bibliothèque municipale centrale
Traitement de l’image : Photographie numérique
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 22/06/2009
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 29/11/2018
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.