Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Le satyre et sa femme - Carrache
Le satyre et sa femme - Carrache Auteur : Carracci, Agostino (1557-1602)
Graveur : Coiny, Jacques Joseph (1761-1809)

Cette notice fait partie d’une série : L’Arétin d’Augustin Carrache ou Recueil de postures érotiques (pièce ou n° 12 / 19)

Datation : 1798

Nature de l’image : Gravure sur cuivre
Notice n° A6870   (n°12 sur 19)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Analyse de l’image :
     « Un illustre philosophe de nos jours a dit fort judicieusement : "on ne connaît si l’on aime véritablement une femme, qu’au moment qui suit la jouissance." Il paraît qu’il a fondé son opinion sur cet ancien adage : omne animal post coïtum triste.
En ne considérant l’amour que du côté physique, il est certain que le besoin une fois satisfait, les moyens qui ont servi à le soulager deviennent indifférens, quelquefois même désagréables.
Mais pour peu que le cœur influe sur une liaison et que le sentiment inspire le désir, ce n’est plus une tristesse qu’on éprouve à la suite de la jouissance, c’est une douce fatigue, et cette fatigue est encore un plaisir.
Un long calme succède au tumulte des sens
Le feu qui nous brûloit par degrés s’évapore ;
La volupté survit aux pénibles élans ;
L’âme sur son bonheur se repose en silence,
Et la réflexion fixant la jouissance,
S’amuse à lui prêter un charme plus flatteur. (Parny) »

Informations sur l’image :
Auteur du cliché :
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 04/05/2009
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.