Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Ovide et Corinne - Carrache
Ovide et Corinne - Carrache Auteur : Carracci, Agostino (1557-1602)
Graveur : Coiny, Jacques Joseph (1761-1809)

Cette notice fait partie d’une série : L’Arétin d’Augustin Carrache ou Recueil de postures érotiques (pièce ou n° 16 / 19)

Datation : 1798

Nature de l’image : Gravure sur cuivre
Notice n° A6864   (n°1 sur 1) 
Analyse de l’image :
     « Doué d’une imagination brillante, plus libertin que sensible, admis à la cour d’Auguste, lié avec tous les beaux esprits de son temps, connu de tout Rome par ses ouvrages galans, on ne doit pas être surpris que ce poête ait mis ses leçons en pratique, et joint souvent l’exemple au précepte.
Il entra fort jeune dans la carrière amoureuse, et il n’avait qu’environ vingt ans, lorsqu’il chanta ses amours pour Corinne.
Malgré les petites querelles, les jalousies, les brouilleries, les vivacités un peu brutales qu’il se permettait de tems en tems envers elle, il paraît que cette femme charmante fut toujours sa maîtresse chérie.
Il est vrai que Corinne ne craignit pas de lui faire quelques infidélités. Elles étaient bien pardonnables, puisque cette belle ne pouvait ignorer celles d’Ovide, qui les publiait dans ses poësies et qui lui donnait ses propres esclaves pour rivales.
S’il faut en croire notre poête, il devait être un vaillant champion dans les combats de Vénus ; car il se vante d’avoir jadis donné neuf preuves consécutives d’amour dans une nuit passée avec Corinne, et de s’être encore montré depuis peu passablement énergique. »

Informations sur l’image :
Auteur du cliché :
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 04/05/2009
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.