Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Vignette de la 1ère partie (Crébillon, Le Sopha, 1749)
Vignette de la 1ère partie (Crébillon, Le Sopha, 1749) Auteur : Clavareau, P., graveur du XVIIIe siècle
Œuvre signée.
Graveur : Pelletier, Jean (1736?-?), peintre de genre et graveur

Cette notice fait partie d’une série : [Crébillon,] Le Sopha, conte moral, nelle éd., à Pékin, chez l’empereur, 1749 (pièce ou n° 2 / 8)

Datation : 1749

Source textuelle : Crébillon, Claude Proper Joliot de, dit Crébillon fils (1707-1777) Le Sopha, I, 2, Garnier pp. 294-296.

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Objets indexés dans l’image :
Fenêtre / Livre / Miroir / Pendule / Rideau / Sopha / Table

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Département Littérature et art, Y2-68988
Notice n° A6487   (n°3 sur 7)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Signé en bas à gauche « P. Clavareau inv. », à droite « Pelletier sculp. ». Rien ne s’oppose à ce qu’il s’agisse du même Pelletier graveur de Scarron et de Richardson : mais 1736 paraît bien tardif comme date de naissance...
2. L’identification du sujet par J. Sgard (éd. Garnier) me semble erronnée : la vignette n’illustre pas l’introduction, mais le chapitre II ; elle ne représente pas le schah, mais la première femme chez qui Amanzei changé en Sopha fut transporté.

Analyse de l’image :
     Fatmé vient de se faire livrer, « dans un cabinet séparé du reste de son palais », un nouveau sopha (I, 2, p. 294). Ce Sopha est en fait Amanzei, le narrateur, dont Brama a condamné l’âme pêcheresse à se réincarner dans une série de sophas. Fatmé a jeté divers livres sur le sopha, dont un gros livre de piété composé par un bramine dont elle attend en fait la visite.
    Fatmé incarne la fausse dévote. Après avoir éconduit son mari et subi la visite du vieux bramine et de ses dévotes, elle satisfait ses désirs avec « un jeune esclave d’une figure plus fraîche qu’agréable», Dahis (I, 3, p. 302), puis avec un bramine (p. 303). Son mari finit par la suprendre et la tue sur le canapé avec son amant.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France, Département Littérature et art
Traitement de l’image : Photographie numérique
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 27/02/2009
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 22/01/2018
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.