Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Danse des Tapuias - Albert Eckhout
Danse des Tapuias - Albert Eckhout Auteur : Eckhout, Albert (1610-1665)

Datation : 1640   (date conjecturale)

Sujet de l’image : Sujet de genre. Indiens d’Amérique

Nature de l’image : Peinture sur toile
Dimensions :  Hauteur 172 * Largeur 295 cm

Lieu de conservation : Copenhague, Nationalmuseet, Musée national. Collections esthnographiques.

Bibliographie : Q. Buvelot, DM Teixeira, Albert Eckhout, a Dutch artist in Brazil, La Haye, 2004, n° 58 et p. 70
Notice n° A6431   (n°7 sur 14)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Pendant que Johan Maurits de Nassau vivait à Recife au Brésil, il faisait construire sa résidence de La Haye par Jacob van Campen : c’est aujourd’hui le « mauritshuis » (la maison de Maurits, le musée des beaux-arts de La Haye). Fasciné par les les Indiens du Brésil, le comte introduisit de nombreuses décorations brésiliennes dans son palais. Lors de l’inauguration du Mauritshuis en 1644, il fit venir du Brésil des Indiens pour y danser.
On suppose que les peintures d’Eckhout étaient destinées à décorer un hall monumental, peut-être à Vrijburg, le palais que Johan Maurits s’était fait construire aux environs de Recife. A son retour à La Haye, les panneaux ne furent pas réemployés à la décoration du Mauritshuis, en raison de leur taille.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Copenhague, Nationalmuseet
Traitement de l’image : Scanner
Localisation de la reproduction : Collection particulière (Cachan)
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 01/02/2009
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.