Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Prédication d’un évêque (saint Ambroise ?) - Godfried Maes
Prédication d’un évêque (saint Ambroise ?) - Godfried Maes Auteur : Maes, Godfried (1649-1700)
Œuvre signée.

Datation : 1685   (Œuvre datée)

Sujet de l’image : Sujet d’histoire sacrée. Saint Ambroise
Dispositif : Prédication

Objets indexés dans l’image :
Colonnes / La scène a un public / Marches

Nature de l’image : Dessin (lavis)
Technique utilisée : Pinceau et lavis gris
Dimensions :  Hauteur 28,2 * Largeur 16,2 cm

Lieu de conservation : Paris, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, INV 20045 recto
Notice n° A6405   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Autel de saint Roch à la collégiale Saint-Martin d’Alost - Rubens

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
Problème d’attribution des auteurs.
1. Signé et daté « MAES...ET D.1685 ».
3. Godfried Maes est un élève de Rubens. Le pont sur lequel il a placé sont évêque pourrait être imité de celui du Saint Roch de Rubens.

Analyse de l’image :
    Ne s’agirait-il pas d’Ambroise, évêque de Milan au IVe siècle ?
   Voici un extrait de sa vie, racontée par son secrétaire Paulin :
   « Il vint à Milan alors que le siège épiscopal était vacant ; le peuple s’assembla pour choisir un évêque : mais une grande sédition s’éleva entre les ariens et les catholiques sur le choix du candidat ; Ambroise y vint pour apaiser la sédition, quand tout à coup se fit entendre la voix d’un enfant qui s’écria : « Ambroise évêque. » Alors à l’unanimité, tous s’accordèrent à acclamer Ambroise évêque. Quand il eut vu cela, afin de détourner l’assemblée de ce choix qu’elle avait fait de lui, il sortit de l’église, monta sur son tribunal et, contre sa coutume, il condamna à des tourments ceux qui étaient accusés. En le voyant agir ainsi, le peuple criait néanmoins : « Que ton péché retombe sur nous. » Alors il fut bouleversé et rentra chez lui. Il voulut faire profession de philosophe : mais afin qu’il ne réussît pas on le fit révoquer. Il fit entrer chez lui publiquement des femmes de mauvaise vie, afin qu’en les voyant le peuple revînt sur son élection ; mais considérant qu’il ne venait pas à ses fins, et que le peuple criait toujours : « Que ton péché retombe sur nous, » il conçut la pensée de prendre la fuite au milieu de la nuit. Et au moment où il se croyait sur le bord du Tessin, il se trouva, le matin, à une porte de Milan, appelée la porte de Rome. Quand on l’eut rencontré, il fut gardé à vue par le peuple. On adressa un rapport au très clément empereur Valentinien, qui apprit avec la plus grande joie qu’on choisissait pour remplir les fonctions du sacerdoce ceux qu’il avait envoyés pour être juges. »


Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction : https://www.pop.culture.gouv.fr/ (Plateforme Ouverte du Patrimoine, Joconde)
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 23/01/2009
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/05/2019
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.