Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p.
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
La servante justifiée - Lancret
La servante justifiée - Lancret Auteur : Lancret, Nicolas (1690-1743)

Datation : entre 1735 et 1739

Sources textuelles : La Fontaine, Contes et nouvelles, la Servante justifiée Nouvelle tirée de l’Heptaméron (Pléiade, p. 637 ; notice p. 1387)
Marguerite de Navarre (1492-1549), L’Heptaméron (1542-1546) XLVe nouvelle, LP pp. 516-517

Sujet de l’image : Fiction, 17e siècle

Objets indexés dans l’image :
La scène est observée par effraction / Spectateur factice (portrait, statue)

Nature de l’image : Peinture sur cuivre
Dimensions :  Hauteur 27,9 * Largeur 35,6 cm

Lieu de conservation : New York, The Metropolitan Museum of Art, 2004.85
Notice n° A5951   (n°1 sur 1) 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Achat par Walter et Leonore Annenberg ; don en 2004 de la Fondation Annenberg.

Analyse de l’image :
    Voici le récit de La Fontaine :
    « Par un beau jour, cet homme se dérobe
   D’avec sa femme, et, d’un très grand matin
   S’en va trouver sa servante au jardin.
   Elle faisoit un bouquet pour madame :
   […]
   La belle prend les fleurs qu’elle avoit mises
   En un monceau, les jette au compagnon.
   Il la baisa pour en avoir raison,
   Tant et si bien qu’ils en vinrent aux prises.
   En cet étrif la servante tombe :
   Lui d’en tirer aussitôt avantage.
   Le malheur fut que tout ce beau ménage
   Fut découvert d’un logis près de là.
   Nos gens n’avoient pris garde à cette affaire.
   Une voisine aperçut le mystère.
   L’époux la vit, je ne sais pas comment. »
   
   …et celui de Marguerite de Navarre, dont il s’inspire ici :
    « et ung matin, avant que personne fut esveillé en sa maison, la mena toute en chemise faire le crucifix sur la neige, et, en se jouant tous deux à se bailler de la neige l’un l’autre, n’oblièrent le jeu des Innocens. Ce que advisa une de leurs voisines, qui s’estoit mise à la fenestre qui regardoit tout droict sur le jardin, pour veoir quel temps il faisoit ; et, voiant ceste villenye, fut si courroucée qu’elle se delibera de le dire à sa bonne commere, afin qu’elle ne se laissast plus tromper d’un si mauvais lary, ny servir d’une meschante garse. » (LP, p. 516.)

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : New York, The Metropolitan Museum of Art
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction : http://www.metmuseum.org (Metropolitan Museum, New York)
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 27/07/2008
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.