Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Le vice au billard (Rétif, Nuits de Paris, 1788, t. V) - Sergent
Le vice au billard (Rétif, Nuits de Paris, 1788, t. V) - Sergent Auteur : Sergent, Antoine François (1751-1847)

Cette notice fait partie d’une série : Rétif de la Bretonne, Les Nuits de Paris, 7 vol. in-12°, Londres, 1788-9 (pièce ou n° 11 / 18)

Datation : entre 1788 et 1789

Source textuelle : Rétif de la Bretonne, Les Nuits de Paris (1788-9)

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Objet indexé dans l’image : Table

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve, Rés P-Y2-229 (5)
Notice n° A5779   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Partie équivoque au billard (Paysan perverti, Esprit 1782, fig53) - Binet

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Tome V. Planche ajoutée après celle qui suit la page de titre de la Dixième partie. Cette planche est montée face au début de la 231e nuit. Elle renvoie pourtant en fait à un épisode du tome IV, comme le précise la légende, au bas du verso de la page de titre de la 10e partie :
« Le BILLARD, VIII Partie, p. 1864.
Le Spectateur-nocturne voyant, au Billard-des-Gueux, la Nature humaine dans toute sa difformité ! “Mon grand Vaurien me parut du tripot”. »


Analyse de l’image :
     « Les juremens, les obscenités grossières, les renimens, tout ce que notre langue peut fournir de mots execrables, était employé par ces Êtres vils ét crapuleux. Mon grand Vaurien me parut membre d’un Tripot : Car ici, les Tripots se divisaient, pour s’attaquer les uns les autres, ét tâcher de se duper. Je souffrais horriblement de me trouver dans cet abominable endroit. Une partie, entre deux Escroqs superieurs, finit au grand billard ; car il y en avait deux dans cette maison. Je vis aussitôt mon Escogrife s’armer d’une queûe, ét proposer sa partie. Un Homme de son espèce, mais d’un Tripot different, lui fit paroli. Les deux Champions se mesurèrent des ieux, et laissèrent dedaigneusement leurs Croupiers disputer sur l’arrangement de la partie. » (Tome IV, p. 1864.)


Sujet de recherche : F. Tsang-Kwock, Les Nuits de Paris de Rétif, texte et illustration
Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction : http://gallica.bnf.fr
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 20/05/2008
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 22/02/2017
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.