Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Darius ouvrant la tombe de Nitocris (?) - Baudet d’après Houasse
Darius ouvrant la tombe de Nitocris (?) - Baudet d’après Houasse Auteur : Houasse, René-Antoine (1644-1710)
Graveur : Baudet, Étienne (1636-1711)

Datation : 1686

Source textuelle : Hérodote (484-425 av JC) Histoires, I, 187 (Pléiade, p. 127)

Sujet de l’image : Sujet historique. Darius et Nitocris

Objets indexés dans l’image :
Estrade / Main masquant le visage / Tombeau, cercueil

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Cabinet des Estampes , AA5 Houasse

Bibliographie : W McAllister Johnson, Morceaux de réception gravés de l’Ac Roy de Peint, 1982, Fig. 18 p. 26 et légende p. 205
Notice n° A4718   (n°6 sur 71)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Gravure sans titre donnée par Baudet à l’Académie le 6 avril 1686 en deux impressions, « l’une pour estre exposée et l’autre gardée ».

Analyse de l’image :
     « [Nitocris, reine de Babylone] tendit à ses successeurs un piège, que voici: au sommet de la porte la plus fréquentée de la ville elle fit bâtir son tombeau, suspendu en l’air au-dessus des passants, et elle y fit graver cette inscription : Si l’un des rois qui me succèderont à Babylone vient à manquer d’argent, qu’il ouvre mon tombeau et qu’il en prenne autant qu’il en voudra. Mais qu’il n’y touche pas s’il n’en a pas besoin ; il n’y aurait point avanatge. Le tombeau fut respecté jusqu’au jour où Darius monta sur le trône. Ce roi jugea inadmissible de ne pouvoir passer par cette porte et, quand, quand il y avait là d el’argent et une inscription qui l’invitait à le prendre, de ne pas s’en emparer (il ne franchissait jamais cette porte pour ne pas avoir à passer sous un cadavre). Il fit donc ouvrir le tombeau et n’y trouva point d’argent, mais seulement le cadavre et cette inscription : Si tu n’étais pas un homme insatiable et cupide, tu n’ouvrirais pas les demeures des morts. Voilà, dit-on, ce que f

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France, Cabinet des Estampes
Traitement de l’image : Scanner
    Cliché n° 70C44432
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 29/10/2006
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.