Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p.
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Le grand Ferré (H. Martin, Histoire de France, 1886) - Burgun
Le grand Ferré (H. Martin, Histoire de France, 1886) - Burgun Auteur : Burgun, Georges Marcel, peintre (et graveur ?) français du 19-20e siècle

Cette notice fait partie d’une série : Henri Martin, Histoire de France populaire, Paris, Furne-Jouvet, s. d. (pièce ou n° 87 / 116)

Datation : 1886

Sujet de l’image : Histoire moderne. 14e siècle. France

Nature de l’image : Gravure
Dimensions :  Hauteur 10,5 * Largeur 13,9 cm

Lieu de conservation : Collection particulière (Cachan)
Notice n° A4630   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Roland délivre Isabelle des brigands (Roland furieux, ch13, 1879) - Doré // Roland furieux égorge des ours (Roland furieux, ch24, 1879) - Doré

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Une seule signature, en bas à gauche : « G BURGUN » 2. Chapitre XXIX, Suite de la guerre des Anglais. Charles V et Du Guesclin. (1358-1380.), p. 393.

Analyse de l’image :
     « Les habitants de quelques villages voisins de Compiègne s’étaient retranchés dans un petit fort près de l’abbaye de Saint-Corneille. Les brigands, qui tenaient garnison à Creil, vinrent surprendre le fort de Saint-Corneille, et commencèrent par tuer le commandant, qui était un fermier appelé l’Alouette. L’Alouette avait avec lui un valet de ferme qu’on surnommait le grand Ferré, très-bon homme et simple d’esprit, mais d’une taille de géant et d’une force prodigieuse. Quand le grand Ferré vit son maître mort, il prit une lourde hache, et se jeta sur les brigands. A chaque coup il abattait un bras ou fendait une tête. La chronique prétend qu’il en tua quarante. Les autres paysans l’imitèrent de leur mieux. Les brigands, qui n’avaient jamais vu pareille chose, s’enfuirent. Il en revint d’autres pour venger les premiers. Les paysans les attaquèrent en pleine campagne et les mirent en déroute. Le grand Ferré, qui s’était fort échauffé en ce second combat, but de l’eau froide et fut pris de la fièvre. Il

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Collection particulière (Cachan)
Traitement de l’image : Scanner
Localisation de la reproduction : Collection particulière
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 19/09/2006
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.