Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Portrait de Louis Phélypeaux, comte de Saint-Florentin - Louis Michel Van Loo
Portrait de Louis Phélypeaux, comte de Saint-Florentin - Louis Michel Van Loo Auteur : Van Loo, Louis Michel (1707-1771)

Datation : 1769

Sujet de l’image : Portrait
Dispositif : Personnage unique

Nature de l’image : Peinture sur toile

Lieu de conservation : Versailles, Musée national du château et des Trianons
Notice n° A4627   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Portrait de Diderot - Louis Michel Van Loo // Buste du comte de Saint-Florentin, marquis de La Vrillière - Lemoyne

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
3. Comparer avec la gravure de G. Wille d’après Louis Tocqué, datée de 1751. Cote Bnf Estampes qb1 1751, cliché 53B11643.

Analyse de l’image :
    Louis Phélypeaux (1705-1777), comte de Saint-Florentin puis duc de La Vrillière, hérita de son père la charge de ministre des affaires générales de la religion prétendue réformée (1725), ce qui ne l’empêcha pas d’être reçu franc-maçon en 1735. Ministre d’Etat de 1761 à1775, il détient le record de longévité ministérielle ; spécialiste de la lettre de cachet, il dut démissionner en 1775 à cause de l’abus qu’il en avait fait. Saint-Florentin fut victime d’un accident de chasse en 1765, à l’issue duquel on l’amputa de la main gauche, ce qui explique que celle-ci soit dissimulée dans le tableau de Vanloo. Le tableau, qui n’a pas été exposé au Salon, n’est pas commenté par Diderot. Mais Diderot descend en flèche un buste de Saint-Florentin par Le Moyne exposé au Salon de 1767 (le buste, exposé tardivement, ne figure pas au livret). La caricature qu’il donne de ce personnage haïssable, ministre dévot et obtus, correspond bien au portrait. Il par le de « l’ignoble de ces grosses joues boursouflées, de cette boule, d

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Versailles, Musée national du château et des Trianons
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 08/09/2006
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.