Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p.
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Hiéroglyphe de la femme mourante (Diderot, Lettre sur les sourds, 1751)
Hiéroglyphe de la femme mourante (Diderot, Lettre sur les sourds, 1751) Auteur : Mieris, Frans van, le jeune (1689-1763)

Cette notice fait partie d’une série : Diderot, Lettre sur les sourds et muets…, Paris, Bauche, 1751, in-12
Datation : 1751

Sources textuelles : Diderot, Lettre sur les sourds (1751)
Virgile, Énéide, Chant 04 (Passion et suicide de Didon) v. 641sq.

Sujet de l’image : Énéide. Didon

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve, Z-15693
Notice n° A4571   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Les Effets de la peste (Lucrèce, De rerum natura, Leyde, 1725) - Van Mieris

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
Problème d’attribution des auteurs.
1. En haut à gauche « Pag. 215. »
2. Gravure refabriquée à partir de celle de Frans van Mieris pour le livre VI du De rerum natura de Lucrèce (1725), selon les instructions de Diderot.
La femme mourante est inversée par rapport au modèle de van Mieris.
La Lettre sur les sourds comporte trois planches gravées et une planche de musique. Seul l’Ajax de Longin est signé Eisen et Lemire. On peut penser que c’est Eisen également qui a redessiné et Lemire gravé cette femme mourante, car les trois planches sont de même facture.

Analyse de l’image :
     « Vous trouverez dans la planche du dernier livre de Lucrece, de la belle édition d’Avercamp, la figure qui me convient ; il faut seulement en écarter un enfant qui la cache à moitié, lui supposer une blessure au-dessous du sein, et en faire prendre le trait. » Diderot, Lettre sur les sourds.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction : http://gallica.bnf.fr
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 28/06/2006
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.