Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Les Occupations du rivage (4e site Promenade Vernet, version de Paris) - Vernet
Les Occupations du rivage (4e site Promenade Vernet, version de Paris) - Vernet Auteur : Vernet, Claude Joseph (1714-1789)

Cette notice fait partie d’une série : Paris, Salon de 1767 (pièce ou n° 39 / 243)

Datation : 1766

Sujet de l’image : Scène dans un paysage

Objets indexés dans l’image :
Chien / La scène a un public / Personnage de dos / Spectateur animal (aigle, cheval, chien, vache) / Spectateur au premier plan

Nature de l’image : Peinture sur toile
Dimensions :  Hauteur 49 * Largeur 39 cm

Lieu de conservation : Collection particulière (Paris)
Notice n° A4435   (n°7 sur 16)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Comparaison avec d’autres notices : Les Occupations du rivage (4e site Promenade Vernet, version Ermitage) - Vernet

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Vente Bandville, 3 déc 1787, no. 65
Vente Le Brun, 11 janv 1793, no. 9
1989, chez Stair Sainthy Matthiesen, galerie d’art à New York.
Vente Sotheby’s « L00162 Jacopo », Londres, 6 juillet 2000, lot 221.
Paris, collection privée.
3. La comparaison de ce tableau avec celui de la galerie Youssoupov (voir lien) laisse penser que nous avons ici affaire à une copie. Le grand arbre qui étend ses branches au centre droit est ici beaucoup moins tortueux, comme si son tronc avait été lissé et simplifié. Même lissage pour le tronc placé derrière celui du bouleau et plus à gauche. Le déhanchement de la blanchisseuse qui porte une corbeille de linge sur sa tête est plus maladroit. A sa droite et derrière elle, le jeune homme courbé à quatre pattes pour tremper le linge dans la rivière est devenu indistinct, notamment parce que sa tête ne se détache plus de son corps et disparaît derrière la robe de la blanchisseuse.
En revanche à côté du pêcheur assis de dos à gauche au premier plan, notre version de Paris comporte un chien absent du tableau russe, mais présent dans la description de Diderot, qui interpelle Vernet en ces termes : « Place aussi son chien à côté de lui » (Ver 606). C’est pour cette raison qu’on a supposé que le tableau de la galerie Youssoupov ne constituait qu’une esquisse, ou une variante de celui exposé au Salon de 1767, et que j’incline à penser que celui-ci est une copie. Autre élément : la canne à pêche, complètement à gauche, n’a pas de fil visible dans la version de Paris, ce qui rend le geste du pêcheur incompréhensible. Dans la version de Saint-Petersbourg, le fil est bien visible à gauche, avec un poisson au bout de la ligne. Le pêcheur vient de retirer sa ligne de l’eau et s’apprête à poser sa canne pour détacher le poisson.

Analyse de l’image :
    Le livret du Salon de 1767 est très laconique sur Vernet :
    « Par M. VERNET, Conseiller
    39. Plusieurs Tableaux sous le même numéro. »
   
   Voir Diderot, 4e site de la Promenade Vernet, éd. Versini, pp. 605-606 :
    « La « langue de terre » où s’activent les blanchisseuses fait écran entre l’étendue d’eau du premier plan et les montagnes du fond. En bas à gauche, le pêcheur et son chien constituent les embrayeurs visuels de la scène. Les trois blanchisseuses du centre de la composition décomposent trois temps du travail : le lavage du linge dans la rivière à gauche, son essorage au centre, puis son transport dans une corbeille en osier posée sur la tête de la femme de droite. »


Sujet de recherche : S. Lojkine, L’Œil révolté, chap. 4, La relation esthétique
Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Collection particulière (Paris)
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction : http://www.europeanpaintings.com/index_af_his.asp?numcol=5
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 10/03/2006
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.