Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Diomède dévoré par ses chevaux - Gustave Moreau
Diomède dévoré par ses chevaux - Gustave Moreau Auteur : Moreau, Gustave (1826-1898)

Cette notice fait partie d’une série : Paris, Salon de 1866
Datation : 1865

Source textuelle : Philostrate, La Galerie de tableaux Livre II, n° 25

Sujet de l’image : Sujet mythologique. Hercule et les chevaux de Diomède

Objet indexé dans l’image : Cheval

Nature de l’image : Peinture sur toile

Lieu de conservation : Rouen, Musée des Beaux-Arts
Notice n° A4018   (n°1 sur 1) 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. En 2000, le musée de Rouen a organisé une exposition et la Réunion des Musées Nationaux a édité un catalogue autour de ce tableau : « GUSTAVE MOREAU - DIOMEDE DEVORE PAR SES CHEVAUX », par Marie-Claude Coudert, Claude Petry et Geneviève Lacambre.

Analyse de l’image :
     En 1866 Gustave Moreau présente au Salon un « Diomède dévoré par ses chevaux ». Le sujet est tiré des douze travaux d’Hercule : Eurysthée donna l’ordre à Héraclès pour le huitième de ses travaux de capturer les juments sauvages du roi de Thrace, Diomède. Selon les versions de la légende, Diomède était le fils d’Arès et de Cyrène, ou bien le produit des relations incestueuses d’Astéria et de son père Atlas. Il régnait sur le peuple des Bistoniens et ses écuries, dans la ville de Tirida, étaient la terreur de la Thrace. Moreau représente Hercule assis, minuscule au sommet d’un mur, contemplant le spectacle du châtiment qu’il inflige au roi Diomède, dévoré par ses propres chevaux qu’il avait dressés à l’anthropophagie.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Rouen, Musée des Beaux-Arts
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 29/12/2005
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 18/05/2019
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.