Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Isaac bénit Jacob (Bible d’Utrecht)
Isaac bénit Jacob (Bible d’Utrecht)
Cette notice fait partie d’une série : Bible des Maîtres de la 1ère génération Utrecht Meermanno K Bibl La Haye 78D38 l (pièce ou n° 23 / 106)

Datation : 1430   (date conjecturale)

Source textuelle : Genèse 27, 20-29 (Bible de Jérusalem, p. 71)

Sujet de l’image : Sujet d’histoire sacrée. Isaac bénit Jacob

Nature de l’image : Enluminure
Dimensions :  Hauteur 6,3 * Largeur 8,8 cm

Lieu de conservation : La Haye, Meermanno Koninklijke Bibliotheek, 78 D 38 I, fol. 30r°
Notice n° A2802   (n°15 sur 16)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Analyse de l’image :
     Isaac, vieux et aveugle, bénit Jacob à la place de son frère Ésaü. Jacob, poussé par sa mère Rébecca, porte des gants et un collier de fourrure pour tromper son père, car Esaü était velu.
    La table servie fait référence à la demande de Jacob. Jacob avait demandé à Ésaü un repas de gibier. Mais Rébecca a devancé son fils aîné et apprêté deux chevreaux que Jacob lui sert comme étant le fruit de sa chasse.
   
    « Isaac était devenu vieux et ses yeux avaient faibli jusqu’à ne plus voir. Il appela son fils aîné Ésaü : Mon fils, lui dit-il, et celui-ci répondit : Oui. Il reprit : Tu vois, je suis vieux et je ne connais pas le jour d ema mort. Maintenant, prends tes armes, ton carquois et ton arc, sors dans la campagne et tue-moi du gibier. Apprête-moi un régal comme j’aime et apporte-le-moi, que je mange, afin que mon âme te bénisse avant que je meure. Or Rébecca écoutait pendant qu’Isaac parlait à son fils Ésaü. Ésaü alla donc dans la campagne chasser du gibier pour son père.
    Rébecca dit à son fils Jacob : Je viens d’entendre ton père dire à ton frère Ésaü : Apporte-moi du gibier et apprête-moi un régal, je mangerai et je te bén,irai devant Yahvé avant d emourir. Maintenant, fils, écoute-moi et fais comme je t’ordonne. Va au troupeau et apporte-moi de là deux beaux chevreaux, et j’en préparerai un régal pour ton père, comme il aime. Tu le présenteras à ton père et il mangera, afin qu’il te bénisse avant de mourir.
    Jacob dit à sa mère Rébecca : Vois, mon frère Ésaü est velu, et moi j’ai la peau bien lisse. Peut-être mon père va-t-il me tâter, il verra que je me suis moqué de lui et j’attirerai sur moi la malédiction au lieu de la bénédiction. Mais sa mère lui répondit : Je prends sur moi ta malédiction mon fils. Écoute-moi seulement et va me chercher les chevreaux. Il alla les chercher et les apporta à sa mère qui apprêta un régal comme son père aimait. Rébecca prit les plus beaux habits d’Ésaü, son fils aîné, qu’elle avait à la maison, et en revêtit Jacob, son fils cadet. Avec la peau des chevreaux elle lui couvrit les bras et la partie lisse du cou. Puis elle mit le régal et le pain qu’elle avait apprêtés entre les mains de son fils Jacob.
    Il alla auprès de son père et dit : Mon père ! Celui-ci répondit : Oui ! Qui es-tu mon fils ? Jacob dit à son père : Je suis Ésaü ton premier-né, j’ai fait ce que tu m’as commandé. Lève-toi, je te prie, assieds-toi et mange de ma chasse, afin que ton âme me bénisse. Isaac dit à Jacob : Comme tu as trouvé vite, mon fils. C’est, répôndit-il, que Yahvé ton Dieu m’a été propice. Isaac dit à Jacob : Approche toi donc, que je te tâte, mon fils, pour savoir si, oui ou non, tu es mon fils Ésaü.
    Jacob s’approcha de son père Isaac, qui le tâta et dit : La voix est celle de Jacob, mais les bras sont ceux d’Ésaü. Il ne le reconnut pas car ses bras étaient velus comme ceux d’Ésaü son frère, et il le bénit. » (Genèse, 27, 1-23.)

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : La Haye, Meermanno Koninklijke Bibliotheek
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction : http://manuscripts.kb.nl (La Haye, Bibliothèque Meermanno)
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 15/10/2004
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.