Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Alcine retrouve Roger dans sa chambre - Fragonard
Alcine retrouve Roger dans sa chambre - Fragonard Auteur : Fragonard, Jean-Honoré (1732-1806)

Cette notice fait partie d’une série : Fragonard, Dessins illustrant le Roland furieux de l’Arioste (pièce ou n° 22 / 36)

Datation : entre 1780 et 1785

Source textuelle : Roland furieux, chant 07 (Roger au château de la magicienne Alcine) str. 26-29

Sujet de l’image : Fiction, 16e siècle

Nature de l’image : Dessin à la pierre noire

Lieu de conservation : Collection particulière

Bibliographie : Marie-Anne Dupuy-Vachey, Fragonard et le Roland furieux, Éd. de l’Amateur, 2003, n° 46, p. 123
Notice n° A2379   (n°16 sur 23)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Comparaison avec d’autres notices : Roger & Alcine, les secrets à l’oreille (Rol. furieux Brunet 1776, ch7) - Cochin

Analyse de l’image :
     La chambre de Roger est partagée en diagonale dans le dessin par le voile ou le léger rideau du lit, gonflé par la brise. A gauche, l’espace vague suggère l’extérieur par la porte entrouverte. A droite, dans l’espace restreint, trône un lit somptueux, avec sa tête aux deux putti sculptés et son oreiller moelleux qui marque déjà l’empreinte du corps de Roger, dont nous devons donc comprendre qu’il vient de se redresser pour étreindre Alcine, qui arrive après s’être faite attendre. Le lit est défait, comme l’indiquent les couvertures rabattues en bas à droite. La lumière tombant sur la dépression blanche de l’oreiller est figurée par deux ou trois traits obliques, qui désignent le lit comme l’objet focal de la représentation : c’est un paradoxe, puisque l’étreinte a lieu plus à gauche, à la frontière entre l’espace vague et l’espace restreint. Tout le génie du dispositif scénique, ici, tient à ce décalage : c’est à la frontière des deux espaces que les amants se rencontrent, le moment saisi étant, non pa


Sujet de recherche : Iconographie du Roland furieux
Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Collection particulière
Traitement de l’image : 
Localisation de la reproduction : Collection particulière
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 23/02/2004
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.