Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p.
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Roger est conduit à sa chambre - Fragonard
Roger est conduit à sa chambre - Fragonard Auteur : Fragonard, Jean-Honoré (1732-1806)

Cette notice fait partie d’une série : Fragonard, Dessins illustrant le Roland furieux de l’Arioste (pièce ou n° 21 / 36)

Datation : entre 1780 et 1785

Source textuelle : Roland furieux, chant 07 (Roger au château de la magicienne Alcine) str. 22

Sujet de l’image : Fiction, 16e siècle

Nature de l’image : Dessin à la pierre noire

Lieu de conservation : Collection particulière

Bibliographie : Marie-Anne Dupuy-Vachey, Fragonard et le Roland furieux, Éd. de l’Amateur, 2003, n° 45, p. 120
Notice n° A2378   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Lovelace enlève Clarisse (Clarisse , Nourse 1751, fig10) - Eisen

Analyse de l’image :
     Roger quitte le corridor qui l’a conduit depuis la salle du banquet, à gauche, pour entrer dans sa chambre, dont on distingue à droite le lit surmonté d’un somptueux ciel de lit. L’espace de gauche est l’espace vague, dont la perspective s’enfonce dans une profondeur indéterminée. L’espace de droite est l’espace restreint, nettement caractérisé et solennisé par la guirlande de putti qui flotte au plafond de la chambre. Pourtant Roger n’y est pas encore installé. L’illusion du mouvement est donnée par ce décalage entre la position des personnages et la répartition des espaces, qui crée une dépression, un appel depuis l’espace restreint. Le moment choisi n’est pas le moment final : il installe Roger dans la précarité d’un cheminement depuis l’épisode du banquet jusqu’à l’épisode de la nuit d’amour avec Alcine. Cette précarité est caractéristique de l’instant prégnant. Derrière Roger, contre le mur du cooridor, une statue semble l’épier. De part et d’autre de lui, serviteurs et servantes s’affairent et l’e


Sujet de recherche : Iconographie du Roland furieux
Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Collection particulière
Traitement de l’image : Scanner
Localisation de la reproduction : Collection particulière
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 23/02/2004
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.