Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Crédulité, superstition et fanatisme - Hogarth
Crédulité, superstition et fanatisme - Hogarth Auteur : Hogarth, William (1697-1764)
Œuvre signée.

Datation : 1762

Sujet de l’image : Allégorie satirique
Dispositif : Prédication

Objets indexés dans l’image :
Chaire / Fenêtre

Nature de l’image : Gravure sur cuivre
Technique utilisée : Eau-forte et taille douce

Lieu de conservation : Londres, British Museum

Bibliographie : J.Burke/C.Caldwell Hogarth AlpineFineArts London, n° 253
Notice n° A1765   (n°9 sur 80)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Comparaison avec d’autres notices : Enthusiasm delineated (Représentation de l’enthousiasme) - Hogarth // Les miracles de saint Ignace de Loyola - Rubens

Analyse de l’image :
    Hogarth a adouci la satire de la première version, en supprimant les références les plus voyantes à la peinture classique et les effigies du Christ qui caricaturaient la Présence réelle dans les hosties. À la place de la mère Douglas, Hogarth représente Mary Tofts, qui prétendait avoir donnée naissance à des lapins. Hogarth lui avait déjà consacré une gravure. À la place de la Trinité d’après Raphaël, le prédicateur, qui est toujours George Whitfield, tient une sorcière. La caricature antisémite est en revanche accentuée : le Juif n’a plus devant lui une Bible avec un Sacrifice d’Isaac, mais sur laquelle un couteau sanglant (« bloody ») est posé : on comprend rétrospectivement le sens du sacrifice d’Isaac ; les Juifs sont des sacrificateurs d’enfants !

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Londres, British Museum
Traitement de l’image : Scanner
Localisation de la reproduction : Collection particulière
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 02/10/2003
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.