Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
La Mort de Darius (Xénophon, Anabase, trad Seyssel)
La Mort de Darius (Xénophon, Anabase, trad Seyssel)
Datation : entre 1504 et 1506   (date conjecturale)

Sources textuelles : Diodore de Sicile (90-20 av JC)
Plutarque (v46/49-v125) Vie d’Artaxerxès, §§2-3 (hors Vies parallèles)
Xénophon (430à425-355à352 av JC) Anabase, début du livre I

Sujet de l’image : Fiction antique
Dispositif : Composition narrative. Plusieurs épisodes

Objets indexés dans l’image :
Colonnes / Dais / Lit de mort / Sol quadrillé

Nature de l’image : Enluminure
Dimensions :  Hauteur 32,5 * Largeur 22,5 cm

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, Ms français 702 (ancien 7141)

Bibliographie : Henri-Jean Martin, La Naissance du livre moderne, éd CercleDeLaLibrairie, 2000, n° 258, p. 176
Notice n° A1578   (n°5 sur 80)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Comparaison avec d’autres notices : Conseil de Louis XII/Dédicace de Seyssel (Histoire des successeurs d’Alexandre) // Des mauvais malades (Brant, Das Narrenschiff, Bâle, 1494, F47v)

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Au-dessus de l’enluminure, on lit en rouge: « Livre premier iv » Sous l’enluminure, on lit en rouge : « La mort du roy daire et comment arthaxerxes fist emprisonner cyrus son frere et comment il fut délivré ». Puis, en noir : « Daire, de parisatis sa femme eut deux enfans. arthazerses fut appellé laisné et cyrus le jeune. Icelui roy estant tombé en maladie et cognoissant aprocher la fin de sa vie voulut avoir à sa p[rése]nce sefs enfans. Arthazerses lors se trouva p[rése]nt mais cyrus estoit en unq (?) pais que son pere lui avoit laissé en gouvernement car il lavoit fait duc et capitaine de tous les hommes que lon assembloit en une contree qui sappelloit la plainne de castoli. Et aussi lui avoit laissé le gouvernempent et seigneurie de certains autres pais dont cy apres sera faitte mencion. Et le manda venir devers lui. Lequel pour obeir a son pere sen vint »
2. L’hystoire de Xénophon du voiage que fist Cyrus en Perse, ou la Retraite des Dix mille, traduction de l’Anabase par Claude de Seyssel.

Analyse de l’image :
     Ce manuscrit n’est pas une Cyropédie, contrairement à ce qu’affirment Henri-Jean Martin et Colette Beaune (voir réf. bibliographique et lien). L’épisode met en scène non pas Cyrus II le grand (640-600), le héros de la Cyropédie de Xénophon, fils de Cambyse et de Mandane, mais Cyrus le jeune (424-401), fils de Darius II, dit le bâtard, et de Parysatis. Cyrus le jeune et Artaxerxès II se disputèrent le trône à sa mort, pendant qu’en Grèce la guerre du Péloponèse faisait rage. Ce Darius II ne doit pas d’autre part être confondu avec Darius III Codoman (roi de 336 à 330) que vainquit Alexandre en 333 à Issos.
    À droite, le roi Darius est allongé sur son lit de mort. À l’extrême droite, la reine Parysatis se tient dans la ruelle. Près de la colonne centrale, les deux fils écoutent les dernières paroles du roi. Artaxerxès est plus près du lit, Cyrus plus près de la colonne. On peut en effet les identifier grâce à leurs vêtements, qui sont identiques dans la scène suivante, représentée à gauche. Darius en mourant déclare son fils aîné Artaxerxès roi, ne laissant à Cyrus le jeune que le gouvernement de la Lydie. Au premier plan à droite, un dignitaire en robe rouge donne une bourse à un autre : il s’agit probablement de Tissapherne, que Cyrus avait amené à la cour comme son ami : dès qu’Artaxerxès monta sur le trône, Tissapherne trahit Cyrus pour le nouveau roi.
    A gauche, Artaxerxès devenu roi, malgré les supplications de sa mère Parysatis, qui porte des vêtements de deuil noir, fait arrêter son frère Cyrus, qu’il soupçonne de comploter pour le renverser.
   

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France
Traitement de l’image : Scanner
Localisation de la reproduction : Montpellier, Inst. de rech. sur la Renaissance l’âge classique & les Lumières
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 08/09/2003
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.