Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Rodomont auprès d’Agramant (Rol furieux Venise Valgrisi 1562 ch14)
Rodomont auprès d’Agramant (Rol furieux Venise Valgrisi 1562 ch14) Auteur : Dosso Dossi, Giovanni de Lutero dit (1489-90/1542)

Cette notice fait partie d’une série : Lodovico Ariosto, Orlando furioso, Venise, V. Valgrisi, 1562, con privilegio (pièce ou n° 14 / 46)

Datation : 1562

Source textuelle : Roland furieux, chant 14 (Préparation de l’assaut de Paris ; l’archange Michel)

Sujet de l’image : Fiction, 16e siècle

Nature de l’image : Gravure sur bois
Dimensions :  Hauteur 21,3 * Largeur 14,2 cm

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve, Résac yd 389
Notice n° A1503   (n°14 sur 46)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Comparaison avec d’autres notices : Paris assiégé (Roland furieux Valvassori 1566, ch14) // Revue des troupes par Marsile (Rolfur Franceschi 1584 ch14) - G. Porro

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Gravure en verso, page de gauche, numéro de page en haut à gauche, 132. En-tête centré CANTO [QVARTODECIMO., p. 133].
3. La tente ouverte d’Agramant est refermée dans l’édition Franceschi, qui place Marsile à cheval de dos au premier plan.

Analyse de l’image :
        Au premier plan à gauche le roi Agramant depuis sa tente passe en revue ses troupes. Rodomont arrive devant lui (RO, st. 25). Près de lui est dressé son étendard qui représente un lion mis en bride par une dame (st. 114), par référence à Doralice, la dame de ses pensées.     Sur la droite, Mandricard (MAN) rencontre les soldats défaits par Roland (st. 35) puis, au-dessus, près d’une rivière, il affronte les chevaliers venus de Grenade pour accompagner Doralice auprès de celui qui devait être son futur époux, Rodomont, dit le roi de Sarse, ou encore le roi d’Alger.     Au-dessus, toujours à droite, Mandricard (MAN) fait face à Doralice (DO, st. 50) qui est entourée de femmes et de vieillards (st. 51). Séduit par la jeune femme, il l’emmène dans la maison d’un berger, où ils deviennent amants (DO, MAN, st. 62-63). Au centre de la gravure, ils sont représentés cheminant le long d’une rivière, à la rencontre de deux chevaliers et d’une demoiselle, qui surgissent de derrière la deuxième ferme (st. 64).     En haut à gauche est représenté l’assaut de Paris (PARI) : les Sarrasins appliquent des échelles aux murailles (st. 116) ; les Parisiens répliquent en incendiant les fossés (st. 132-134).     Tout en haut à gauche, dans le ciel, Dieu dépêche l’archange Michel (A.M.), qui doit demander à Silence d’aider les renforts chrétiens rassemblés par Renaud en Angleterre à rallier Paris sans bruit (st. 76) : on distingue l’armée de Renaud, dissimulée par un nuage, progressant depuis la mer en haut à droite, l’archange à sa tête (st. 97).     Michel n’a pas trouvé tout de suite Silence : il va d’abord dans un monastère; c’est la maison carrée en haut de l’image. Il trouve là Discorde (D, st. 81) et divers vices (initiales peu claires).     Renseigné par Fraude, Michel trouve finalement Silence chez Sommeil, dont l’antre est représenté juste au-dessus de Paris (dans le texte, en Arabie heureuse, st. 92) : Michel (A.M.) est représenté au milieu de Sommeil (S), Oisiveté (OTIO) et Oubli (OB pour Oblio).         La composition de la gravure est nettement divisée en trois territoires, le territoire intermédiaire, consacré aux exploits de Mandricard; constituant un triangle dont la base est le côté droit de l’image. En bas, la revue des troupes constitue la contre-performance : si Agramant passe en revue ses troupes, ce n’est pas pour faire l’éloge des chefs, mais pour combler les manques cruels à la tête de son armée. Au centre, l’histoire de Mandricard s’ordonne selon un renversement axiologique. Après s’être conduit comme un barbare avec les Grenadins, Mandricard use de toute la séduction courtoise avec Doralice, et l’enlèvement de la jeune fille tourne à l’idylle bienheureuse ! En haut, l’intervention divine, qui trouve un monde inversé, où Discorde est au monastère et Silence dans un souterrain excentré, ouvre la promesse d’un rétablissement des valeurs en menant les troupes de Renaud vers Paris.     Ce n’est pas le texte qui a conduit l’illustrateur à mettre en valeur Rodomont face à Agramant au premier plan de la gravure. Lors de la revue des troupes, Rodomont n’est mentionné qu’en passant. Mais pour le graveur il s’agit d’opposer les deux figures principales du chant, Rodomont à gauche et Mandricard à droite, qui sont désormais rivaux pour une même femme. La logique d’organisation de la gravure est ici une logique symbolique.


Sujet de recherche : Iconographie du Roland furieux
Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France
Traitement de l’image : Scanner
Photographie sur papier    Commande n° 2301847 du 31/01/20
Localisation de la reproduction : Montpellier, Inst. de rech. sur la Renaissance l’âge classique & les Lumières
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 19/08/2003
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.