Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Roland délivre Isabelle des brigands (Roland furieux Venise Valgrisi 1562 ch13)
Roland délivre Isabelle des brigands (Roland furieux Venise Valgrisi 1562 ch13) Auteur : Dosso Dossi, Giovanni de Lutero dit (1489-90/1542)

Cette notice fait partie d’une série : Lodovico Ariosto, Orlando furioso, Venise, V. Valgrisi, 1562, con privilegio (pièce ou n° 13 / 46)

Datation : 1562

Source textuelle : Roland furieux, chant 13 (Roland délivre Isabelle ; Mélisse et Bradamante)

Sujet de l’image : Fiction, 16e siècle

Nature de l’image : Gravure sur bois
Dimensions :  Hauteur 21,2 * Largeur 14,3 cm

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve, Résac yd 389
Notice n° A1502   (n°13 sur 46)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Comparaison avec d’autres notices : Roland délivre Isabelle des brigands (Roland furieux Valvassori 1566, ch13) // Roland délivre Isabelle des brigands (Roland furieux Venise Zatta 1776 ch13) // Roland écrase les brigands avec la table (Rol. fur. Brunet 1776, ch13) - Cochin // Roland délivre Isabelle des brigands (Rolfur Franceschi 1584 ch13) - G. Porro

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Gravure en verso, sur la page de gauche. Numéro d epage en haut à gauche, 122. En-tête centré, CANTO [TERZODECIMO., p. 123].
3. La grotte est ici représentée de façon assez maladroite, il faut bien le dire, sans donner l’impression ni de la profondeur, ni du souterrain. L’édition Franceschi est plus habile, avec des effets d’ombre que permet la gravure sur cuivre. Au face à face de Roland et d’Isabelle est préféré Roland écrasant les brigands avec le dessus d’une table de pierre. En haut, le palais enchanté d’Atlant est représenté de façon inversée, non à droite comme ici, mais à gauche.

Analyse de l’image :
         Au premier plan, Roland (OR) écrase les brigands avec le plateau de la table de la caverne (st. 37-38), devant Isabelle (IS) et la vieille avec qui elle se dispute (G pour Gabrine).     A mi hauteur, sur la droite, Roland tire hors de la caverne les brigands qu’il n’a pas écrasés (st. 41).     Tout en haut à droite, Gabrine (GA) s’enfuit dans les bois (st. 42), tandis que Roland accroche les brigands survivants à un sorbier. Puis il prend Isabelle en croupe et s’en va.     On passe aussitôt, au même niveau, au centre, à la rencontre de Mélisse et de Bradamante, représentées chevauchant de concert vers le palais d’Atlant où est enfermé Roger (st. 46-47, 74-75). A gauche, Bradamante, trompée parAtlant malgré les mises en garde de Mélisse, croit voir Roger poursuivi par deux géants et s’engouffre à leur suite dans le palais d’Atlant, qui se referme sur elle comme un piège.     Tout en haut de la gravure, sur la gauche se prépare la revue des troupes au camp d’Agramant devant Paris (st. 81-93).         On retrouve ici la composition tripartite de la gravure : en bas, Roland écrasant les brigands avec une table contrevient par sa sauvagerie et la vilennie de ses adversaires à toutes les règles de la chevalerie. Le point de départ est encore une fois une contre-performance. Dans le registre intermédiaire, le cheminement de Bradamante avec Mélisse met en balance les deux voies, celle recommandée par Mélisse et celle d’Atlant à laquelle Bradamante succombe (comme avait succombé Roger au chant VI dans l’île d’Alcine). Tout en haut, la revue des troupes refonde le monde de l’épopée à partir d’une performance canonique.     Mais cette composition tripartite est elle-même soumise à une distorsion, puisque en fait les deux-tiers de la gravure sont consacrés à la grotte des brigands. Cette grotte, qui est pleinement livrée à notre regard et ne semble dissimulée, protégée que contre les regards qui viendraient du fond, du haut de la gravure, est construite sur le même modèle que le palais d’Atlant du chant XII. Elle tend à fonctionner comme un espace scénique, Isabelle et Gabrine assistant en spectatrices au massacre du premier plan et métaphorisant ainsi depuis le fond notre regard depuis le devant de la scène.


Sujet de recherche : Iconographie du Roland furieux
Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France
Traitement de l’image : Scanner
Photographie sur papier    Commande n° 2301847 du 31/01/20    Cliché n° NBA088662
Localisation de la reproduction : Montpellier, Inst. de rech. sur la Renaissance l’âge classique & les Lumières
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 19/08/2003
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.