Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Bradamante devant la Roche-Tristan (Rolfur Valvassori 1566, ch32)
Bradamante devant la Roche-Tristan (Rolfur Valvassori 1566, ch32)
Cette notice fait partie d’une série : Lodovico Ariosto, Orlando furioso, Venise, G. A. Valvassori, 1566 in-4° (pièce ou n° 32 / 50)

Datation : 1566

Source textuelle : Roland furieux, chant 32 (Bradamante au château de Tristan)

Sujet de l’image : Fiction, 16e siècle
Dispositif : Face à face agonistique

Nature de l’image : Gravure sur bois

Lieu de conservation : Montpellier, Médiathèque centrale d’agglomération Émile Zola, 10948 RES in-4°
Notice n° A1411   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Bradamante sous la pluie (Roland furieux Anvers 1558, ch32) // Combat de Guidon et de Marphise ? (Roland furieux, ch19, 1570) // Roger tue Ériphile (Roland furieux Anvers 1558, ch7) // Combats de Bradamante (Roland furieux Anvers 1558, ch35)

Analyse de l’image :
        Au fond, à droite, le château de la Roche-Tristan. Au premier plan, Bradamante l’emporte sur les trois chevaliers qui accompagnent Ulanie, la messagère de la reine d’Islande. Il est difficile de déterminer qui des deux chevaliers affrontés est Bradamante. On peut cependant penser que c’est le chevalier de droite, qui tient sa lance plus haut et dont le cheval redresse la tête, contrairement à celui du cavalier de gauche. D’autre part le côté droit est symboliquement le côté du vainqueur. Par cette victoire Bradamante pourra pénétrer dans le château.     La composition de l’image est ici une composition performative, construite sur le modèle médiéval traditionnel des deux chevaliers affrontés lance contre lance. L’épisode est traité comme s’il s’agissait d’un épisode de roman à quête, Bradamante triomphant d’une épreuve pour pénétrer dans le château. Mais cette épreuve est ridicule, puisqu’elle consiste à expulser le dernier invité pour prendre sa place; son enjeu n’a rien de merveilleux d’autre part : il s’agit trivialement de se garer contre la pluie.     En haut à gauche on distingue des bateaux et des soldats : s’agit-il des forces sarrasines qui se mobilisent autour d’Arles ?     Le graveur a en tout cas totalement éludé la pendaison de Brunel, livré par Marphise à Agramant en Arles : la fin de l’histoire de Brunel constitue pourtant la base de l’illustration du chant XXXII dans les éditions Valgrisi et Franceschi.


Sujet de recherche : Iconographie du Roland furieux
Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Montpellier, Benoît Tane
Traitement de l’image : Photographie numérique
    Commande n°
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 04/05/2003
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.