Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
La fausse Guenièvre; Renaud tue Polinesse (Roland furieux Anvers 1558, ch5)
La fausse Guenièvre; Renaud tue Polinesse (Roland furieux Anvers 1558, ch5)
Cette notice fait partie d’une série : Orlando furioso, trad. esp. avec suite par Espinosa, Anvers, M. Nucio, 1558 (pièce ou n° 5 / 46)

Datation : 1549

Source textuelle : Roland furieux, chant 05 (Amours de Guenièvre et d’Ariodant)

Sujet de l’image : Fiction, 16e siècle

Objets indexés dans l’image :
Autre scène au second plan / Dais / Echelle / La scène est observée par effraction / Trône, siège de commandement

Nature de l’image : Gravure sur bois

Lieu de conservation : Montpellier, Médiathèque centrale d’agglomération Émile Zola, 31595 (1) RES in-4°
Notice n° A1389   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Ariodant voit Polinesse au balcon (Rol fur Plassan 1795, ch5) - Moreau le jeune // Renaud tue Polinesse et sauve Guenièvre (Rol fur Plassan 1795, ch5) - Cochin // Polinesse rejoint Dalinde au balcon (Roland furieux, ch5, 1879) - Doré // Lurcain sauve Ariodant du suicide (Roland furieux, ch5, 1879) - Doré // Renaud tue Polinesse devant le roi d’Écosse (Rol. furieux Valvassori 1566, ch5) // Ariodant surprend la fausse Guenièvre (Roland furieux Venise Zatta 1776, ch5) // Le Conseil du bon prince (Alciat, Emblematum Libellus, 1542) // Livre I, chant IV (Orlando Innamorato, Venise, 1655)

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Le chant V est nommé chant IV (décalage depuis le chant III).

Analyse de l’image :
        Au premier plan à gauche, Renaud tue Polinesse. Au centre, la cavalier masqué est Ariodant, le champion masqué de Guenièvre. Derrière lui, Lurcain son frère observe également la scène.     A droite, le père de Guenièvre, le roi d’Écosse, assiste au combat entouré de ses chevaliers.     A l’arrière-plan, sur la gauche, Polinesse monte une échelle jusqu’au balcon de Guenièvre, où l’attend Dalinde, déguisée avec les vêtements de sa maîtresse Guenièvre. Derrière le mur d’une maison en ruines, Ariodant et son frère Lurcain observent cette mise en scène. C’est la seule gravure du XVIe siècle à notre connaissance où l’épisode du balcon soit représenté. Les gravures narratives ne représentent pas en principe les récits enchâssés : or c’est par Dalinde qu’il a rencontrée en route pour Saint Andrews que Renaud apprend l’épisode du balcon.     Pourquoi l’épisode du balcon est-il représenté ? C’est pour sa traîtrise que Polinesse est tué et c’est sa traîtrise que Polinesse confesse avant de mourir. Ce qui est représenté au-dessus de lui signifie ce qu’il est et ce pour quoi il meurt. L’articulation entre la partie supérieure gauche et la partie inférieure gauche de la gravure n’est pas narrative, mais symbolique. En fait, seul l’exploit de Renaud fait l’objet de la gravure. Tout est centré sur cette performance qui, à la fin du chant, rétablit in extremis les valeurs de la chevalerie.         Mais surtout la composition d’ensemble de la gravure est fondée sur l’articulation entre la partie gauche, où se joue la performance essentielle du chant, le combat de Renaud contre le traître Polinesse, et la partie droite, où cette performance est reçue, garantie, avalisée par le roi d’Écosse. Il ne s’agot pas ici de spectacle, mais bien de consécration. La frontière entre les deux parties de la gravure, matérialisée par le chevalier masqué (Ariodant), fonctionne comme une conjonction : Renaud tue Polinesse « de telle sorte que » le roi d’Écosse puisse rendre justice. La principale intéressée, Guenièvre, est d’ailleurs absente de l’image.


Sujet de recherche : Iconographie du Roland furieux
Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Montpellier, Benoît Tane
Traitement de l’image : Photographie numérique
    Commande n°
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 18/04/2003
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.